La coop Ile-de-France sud fait face à la conjoncture difficile

par Marine Guillaume, mis à jour à 22:27
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
La coop Ile-de-France sud fait face à la conjoncture difficile

En assemblée générale, la coopérative Ile-de-France sud a retracé les impacts négatifs de la récolte catastrophique de 2016. Plusieurs mesures ont toutefois été adoptées pour faire face à cette conjoncture difficile.

Le constat est sans appel : 2016 a été une année noire pour l’agriculture, marquée par une collecte catastrophique, à la fois en quantité et en qualité, en raison de conditions météorologiques défavorables.

Malgré tout, c'est dans un climat plutôt serein que s'est déroulée l'assemblée générale de la coopérative Ile-de-France sud, jeudi 7 décembre à Etampes (Essonne).

« Face à cette situation, qui a fortement impacté le revenu des producteurs, la coopérative a mis en place plusieurs plans de mesures spécifiques pour ses adhérents, destinés à financer le cycle de production, mais aussi à améliorer la performance des exploitations par le renforcement de l’accompagnement technico-économique » a d'abord expliqué le directeur de la coopérative, Hervé Courte.

Plus en détail, la collecte - toutes graines confondues - est en retrait de 35 % allant de pair avec une diminution des activités d’agrofourniture de 22,4 %.

« Notre réactivité et notre capacité d'adaptation nous ont toutefois permis d'obtenir de bonnes performances même si le résultat est légèrement déficitaire » a souligné le président Thierry Sirou : « Cet exercice 2016/2017 a été très compliqué mais nous avons réussi à compenser les pertes de chiffre d’affaires en réduisant les frais d'exploitation et l'entretien. Face à des revenus en berne, il a été plus important que jamais pour la coopérative de ne pas faire peser sur ses offres des marges supplémentaires, mais au contraire de garantir une bonne valorisation des céréales et une compétitivité de nos fournitures d’intrants ».

Malgré cette conjoncture peu favorable, la coopérative Ile-de-France sud va de l'avant.

Elle a, par exemple, défini une nouvelle orientation de la politique commerciale (capitaliser sur la fidélité, valoriser le stockage à la ferme, optimiser la logistique rendu client et développer de nouvelles options commerciales), poursuivi ses investissements de modernisation dans les silos de Maisse (Essonne) et Garancières-en-Beauce (Eure-et-Loir) et s'est engagée dans la démarche Agri-éthique.

« Ce dispositif permet de valoriser les productions grâce à un partenariat avec l'ensemble des acteurs d'une filière et des prix garantis pour trois ans. Pour cette collecte 2016, 89 adhérents ont souscrit à Agri-éthique ainsi que trente boulangers et les moulins Fouché de La Ferté-Alais (Essonne). Mille cinq cents tonnes de blés tendres ont été collectées, avec une moyenne de dix-sept tonnes par producteur, rémunérée 180 euros/tonne base juillet ».

Pour la prochaine campagne, cent adhérents ont choisi de suivre l'aventure et trois mille tonnes de blés tendres sont engagées.

Le directeur de la coopérative a ensuite proposé un rapide bilan de 2017. « Le blé de force, l'orge de printemps et la betterave ont largement eu leur place dans les assolements contrairement aux blé tendre, colza et pois qui sont en recul » a expliqué Hervé Courte.

La coopérative a également enregistré une hausse de 35 % de la demande en semences certifiées, corrélée avec les aides débloquées par la Région pour en permettre l'achat.

Enfin, la coopérative a annoncé le renforcement de son accompagnement à l'agriculture biologique face à l'augmentation des surfaces et du nombre de conversion depuis 2016.

Un animateur agriculture bio a été désigné dans l'équipe et le site de Garancières fait l'objet d'un investissement important pour augmenter la capacité de stockage et la gestion de lots à fort taux d'impuretés. Huit cents tonnes supplémentaires pourront être stockées à la moisson 2018 par les vingt-et-un producteurs bio adhérents à la coopérative qui cultivent trois milles hectares.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages