La Cuma est un outil de travail

par Laure Sauvage, mis à jour à 16:01
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
La Cuma est un outil de travail

La FRCuma Île-de-France, a réuni, mardi 8 septembre à Chevry-Cossigny (Seine-et-Marne), ses partenaires pour présenter, à travers des exemples, les bénéfices apportés par une Cuma.

Alors que l’assemblée générale s’est tenue en huis clos, la Fédération régionale des Cuma d’Île-de-France, présidée par Vincent Boddaert, a convié mardi 8 septembre ses partenaires pour mettre en avant les bénéfices apportés par le statut Cuma aux exploitations franciliennes.

Cette rencontre s’est déroulée à la ferme de Passy à Chevry-Cossigny où l’exploitant agricole, Alexis Lepeu, est également président de la Cuma du Plateau de Brie créée en 1988 à l’origine pour l’arrachage de betteraves.

Depuis 2008, cette Cuma a enregistré une montée en puissance tant en nombre d’adhérents qu’en matériels.

« Nous avons utilisé cette Cuma comme une plate forme de matériel en commun pour accompagner l’évolution de nos méthode de travail », explique l’exploitant. Semis directs, agriculture de conservation, depuis 2011 méthanisation, et dernièrement une trieuse ont marqué l’élargissement de la gamme de matériels de la Cuma.

La Cuma du Plateau de Brie est organisée en sections.

Ces douze dernières années, elle est passée de 4 à 29 structures chacune adhérente de 2 à 7 matériels. Si la Cuma adhère à un groupement d’employeurs, elle n’a pas de salariés en propre.

« Aujourd’hui, nous réfléchissons à la construction d’un hangar afin de structurer l’entretien du matériel. On s’interdit d’avoir à gérer des pannes en saison. Chacun a la responsabilité d’un matériel spécifique ».

Alors que les charges de mécanisation (40 % des charges de structure) sont les seules compressibles, la mutualisation, quelle qu'elle soit, permet d’atteindre des coûts optimum.

« La Cuma reste un outil de travail. La plupart des adhérents font également parti du même GRCeta pour le suivi technique. »

Au niveau financier, la Cuma a un caractère rassurant.« Elle permet d’accéder au matériel de demain. Au delà du risque, c’est le sens de l’histoire », a souligné Sébastien Gauthier du Crédit agricole Brie-Picardie.

Cette rencontre a aussi été l’occasion de présenter le dispositif Dina (dispositif national d'accompagnement) qui permet un accompagnement complet des Cuma, le PCAE (Plan de compétitivité et d'adaptation des exploitations agricoles)…

La matinée s’est achevée sur le site du méthaniseur de Brie Biogaz à Brie-Comte-Robert, qui réuni six associés et quatre exploitations agricoles, où pour l’anecdote l’effet Covid se ressent via l’apport de certains produits comme les invendus de pommes de terre et de la bière.

Laurence Goudet-Dupuis

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages