La filière avicole régionale recrute tous azimuts

par Hervé Colin, mis à jour à 12:11
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
La filière avicole régionale recrute tous azimuts

Les sections avicoles de la FNSEA Centre-Val de Loire et de Jeunes agriculteurs du Centre ont organisé le 12 mars à Orgères-en-Beauce (Eure-et-Loir), une réunion avec les acteurs économiques de la filière pour déterminer ses besoins.

Le marché de la volaille se porte très bien. La consommation de cette viande est en constante progression et serait en passe de dépasser celle de la viande de porc.

Cependant, la production a du mal à suivre... C'est pourquoi les sections avicoles de la FNSEA Centre-Val de Loire et de Jeunes agriculteurs du Centre ont invité les producteurs et les porteurs de projet le 12 mars à Orgères-en-Beauce (Eure-et-Loir), pour une table ronde avec les acteurs économiques du secteur.

L'objectif de cette réunion, qui a fait le plein de la salle de la Maison du tourisme, était de déterminer les besoins et d'encourager les rénovations de bâtiments ou la création de nouveaux ateliers.

C'est le président de la Confédération française de l'aviculture, Jean-Michel Schaeffer, qui a ouvert la réunion : « La filière française a du potentiel, la consommation est en hausse. Nous sommes plutôt bien organisés. La contractualisation apporte une sécurité financière à ceux qui investissent. De plus, on ne met en production que ce que l'on vend. Nous avons créé une interprofession volaille de chair (Anvol). Aujourd'hui, 40 % du poulet consommé n'est pas produit en France. D'où notre objectif de restructuration pour reconquérir ce marché », a-t-il expliqué.

Au début de la réunion, chacun des acteurs économiques de la région a présenté son entreprise, ce qui a permis de bien appréhender la segmentation de la filière. Ainsi la Caif est spécialisée dans la production d'œufs fécondés pour la fabrication de vaccins, quand d'autres, comme Huttepain, Sanders ou Axéréal, ont plutôt présenté des modèles d'intégration, et la Cafo*, sa spécialisation dans la volaille fermière.

Mais ce qui les réunit tous, ce sont leurs besoins.

En effet, si la demande est croissante, la production s'essouffle et est tiraillée par deux soucis majeurs : satisfaire l'évolution de la demande des clients et pallier le vieillissement de la population de producteurs. Ainsi, chaque représentant des entreprises a fait part de ses besoins.

Pour la Caif : « Nous aurons besoin de 50 à 60 000 poules et poulettes dans les deux ans à venir, les pays émergents commencent à se vacciner », a relevé son directeur technique, Jean-Noël Thébaud. Selon Didier Richard, les aliments Richard, groupe LDC, cherchent des éleveurs. Il faudrait renouveler le parc bâtiments et de nouveaux éleveurs dans les cinq ans pour les Fermes du Loir.

Idem pour la Cafo qui développe en outre une filière bio. Pour Sanders Clément nutrition, groupe Avril, ce sont 40 à 50 000 m2 supplémentaires qui sont espérés d'ici 2021. Enfin, les besoins en développement d'Huttepain sont de l'ordre de 9 000 m2 en rénovation et au moins autant en création.

Dans la discussion qui a suivi ces exposés, il a beaucoup été question de l'évolution de la demande qui conditionne de nouvelles pratiques d'élevage et de nouveaux bâtiments.

En effet, le consommateur privilégie aujourd'hui les animaux élevés en lumière naturelle, dans des bâtiments moins peuplés, produits avec moins d'antibiotiques et sans OGM.

« En matière d'import, on n'inversera pas la tendance si on ne se différencie pas de ce qui se fait ailleurs. Nous avons la chance d'être dans un pays où l'on accepte de payer plus cher s'il y a de bonnes conditions d'élevage », a argué le représentant d'Huttepain, Éric Garo. CQFD.

*Coopérative agricole des fermiers de l'Orléanais

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages