Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

La Légion d’honneur pour Blandine Terrier

par Chloé Cartier-Santino, mis à jour à 16:49
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
La Légion d’honneur pour Blandine Terrier

Blandine Terrier, agricultrice à Vernou-en-Sologne et vice-présidente de la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher a reçu la Légion d’honneur, samedi 24 septembre, des mains de Xavier Beulin, président de la FNSEA.

Une centaine de personnes était présente, samedi 24 septembre, à Vernou-en-Sologne, pour la remise de la Légion d’honneur à Blandine Terrier.

Outre la famille, les amis et les collègues de l’agricultrice, de nombreuses personnalités avaient fait le déplacement dont Yves Le Breton, préfet de Loir-et-Cher, Maurice Leroy, président du conseil départemental, le député Patrice Martin-Lalande, Guy Vasseur, président de l’Assemblée permanente des chambres d'agriculture (APCA), Florent Leprêtre, président de la FDSEA 41, Pascal Cormery, président de la MSA, ou encore des représentants de l’ordre du Mérite et de la Légion d’honneur.

« Depuis que les anciens légionnaires qui ont fait la guerre 14-18 ont disparu, aucun membre de la commune n’a reçu la Légion d’honneur, nous sommes donc très fiers », a débuté Jack Terrier, maire de Vernou-en-Sologne et père de Blandine Terrier.

C’est ensuite Xavier Beulin, président de la FNSEA qui a pris la parole : « Même si c’est un jour de fête, n’oublions pas les difficultés de l’agriculture, l’année 2016 sera sans doute plus difficile que 1976. Le président de la République est en Loir-et-Cher aujourd’hui, j’espère qu’il a toujours en mémoire ce qu’il a vu car nous avons besoin de la solidarité nationale ».

Puis il a retracé le parcours personnel et professionnel hors du commun de Blandine Terrier qui s’est impliquée très rapidement dans le syndicalisme. « Avoir sa carte du syndicat Jeunes agriculteurs à seize ans, ce n’est pas commun et cela marque sa volonté d’engagement au service des autres depuis toujours ».

L’agricultrice s’est installée en 1994, dans la ferme familiale. A vingt ans, elle était présidente JA du canton de Neung-Romorantin-Bracieux, puis elle est rentrée en 1987 à la Jeune chambre économique, avant de la présider en 1997. Elle a également été secrétaire générale des JA Centre et vice-présidente de la FDSEA Centre.

Elle a aussi œuvré pour avoir une interprofession régionale pour la filière avicole, puis elle est devenue présidente de la Coopérative agricole des fermiers de l’Orléanais (Cafo).

« Blandine est tenace, pugnace mais généreuse avant tout. Elle a le sens du collectif, de l’intérêt général et elle est loyale vis-à-vis de ceux avec qui elle travaille au quotidien », a relevé Xavier Beulin.

L’agricultrice, émue, a remercié les personnes présentes, puis relaté quelques moments forts qu’elle a vécu, avec le franc parler que tout le monde lui connaît. « Je pars du principe que si on veut que ça avance, il faut être droit au quotidien et transparent, j’aime les gens honnêtes, je suis directe et je ne changerai pas, c’est ma façon d’être ».

Elle est revenue, non sans faire rire le préfet, sur la fois où elle a conduit, sans permis, un camion lors d’une opération pour couper des arbres sur une départementale, déchargé du fumier devant la préfecture ou encore lâché des cochons. Mais aussi, lorsqu’elle a réussi à négocier le prêt de vingt-et-un tracteurs auprès d’une entreprise, lors d’une opération de solidarité « paille-fourrage », en 2003, pour descendre dans l’Aveyron.

En revanche, certains moments lui ont laissé un goût amer, comme le convoi du Loir-et-Cher, monté à Paris l’année dernière. « Cette action à Paris en 2015, je ne l’ai pas digérée car on aurait dû siéger là-bas, tu ne t’es pas assez servi de nous », a-t-elle lancé à Xavier Beulin.

Elle est aussi revenue sur sa récente rencontre avec le ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll, à la préfecture de Loir-et-Cher. « Il nous a conseillé de décapitaliser, ça m’a fait mal d’entendre ça ».

L’agricultrice engagée, compte bien encore « se battre » et vivre de son métier en misant, pour sa part, sur la diversification. En effet, Blandine Terrier est éleveuse de volailles, céréalière mais aussi passionnée de chasse et propose depuis deux ans des séjours de « chasse à la ferme » sur son domaine de Mariaville à Vernou-en-Sologne.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours

  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages