La mer Morte, merveille mourante

par Laure Sauvage, mis à jour à 16:34
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
La mer Morte, merveille mourante

Trésor naturel du Proche-Orient, la mer Morte est menacée d’extinction.

« Mer de sel » dans la Bible, « mer de Loth » en arabe, la mer Morte est en fait un immense lac, niché entre Israël, la Palestine et la Jordanie.

Ses rives ourlées de blanc, ses eaux variant du turquoise au bleu profond et ses abords arides et montagneux en font un site superbe, très prisé par les Instagrameurs.

Sa salinité inégalée - dix fois celle des océans - explique que l’on puisse y flotter et y admirer de spectaculaires concrétions de sel. Elle explique aussi son nom : ni poissons, ni algues macroscopiques n’y survivent.

Le lac est riche de nombreux minéraux, réputés pour apaiser la peau et les articulations, et stars de la cosmétique : les sels de bains, onguents, masques ou savons issus de la mer Morte sont légion. Cléopâtre elle-même aurait tiré de ces rivages le secret de sa beauté !

Au sud de la mer, en Israël comme en Jordanie, les usines d’extraction de minéraux foisonnent. La potasse, le magnésium, le sodium, le brome et l’acide phosphorique qu’on y produit permettent servent à la fabrication d'engrais industriels, de pièces automobiles ou encore d'insecticides, qui sont ensuite vendus dans le monde entier.

Cette exploitation intense accentue l’évaporation du plan d’eau et contribue à la catastrophe qui est en cours : la mer Morte est en train de disparaître. Elle a perdu un tiers de sa superficie en cinquante ans et son niveau décline de plus d’un mètre chaque année.

En cause aussi : le réchauffement climatique, et surtout la captation des eaux du Jourdain, en amont, pour les besoins en eau potable et en irrigation des pays voisins.

Cet assèchement provoque des trous d’effondrement et menace la stabilité des abords de la mer : des hôtels, des fermes et des plages ont déjà été abandonnés.

Pour enrayer le désastre, un projet colossal est en discussion depuis quelques années, ralenti par des freins financiers et géopolitiques.

Il s’agirait de pomper l’eau de la mer Rouge pour la rejeter dans la mer Morte, via un canal de 180 km qui relierait les deux mers via le golfe d’Aqaba.

Laure Sauvage

Pour en savoir plus, German Gutierrez s'intéresse dans son documentaire Que vive la mer Morte (2012) aux enjeux géopolitiques et économiques de la mer Morte, et à leurs répercussions sur sa disparition. 

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages