La préfète à la découverte de l'agriculture eurélienne

par Laure Sauvage, mis à jour à 16:26
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
La préfète à la découverte de l'agriculture eurélienne

La préfète d'Eure-et-Loir, Fadela Benrabia, a répondu mardi à l'invitation de la FNSEA et de Jeunes agriculteurs en visitant deux exploitations percheronnes aux problématiques différentes.

Après une période de réserve, celle du confinement et deux annulations, la préfète du département, Fadela Benrabia, est enfin venue à la découverte de l'agriculture eurélienne en répondant le 1er septembre, à l'invitation de la FNSEA et de Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir.

Elle a donné de son temps et a su prêter l'oreille aux agriculteurs.

La préfète ne s'est pas déplacée seule puisqu'elle était accompagnée, entre autres, par le nouveau directeur des Finances publiques, Gradzig El Karoui, et par celui des Territoires, Guillaume Barron.

Cette rencontre s'est déroulée en trois temps, d'abord sur l'exploitation du jeune éleveur laitier Fabien Navet à Souancé-au-Perche, puis à la salle des fêtes de la commune pour une présentation très complète de l'agriculture départementale — aussi pour partager un déjeuner à base de produits locaux — et enfin sur l'exploitation en polyculture de Jean-Marie Tafforeau, à Arcisses.

C'est donc dans le Perche que Fadela Benrabia a pu prendre la mesure des besoins et des problématiques agricoles actuelles, singulièrement agravées cette année dans ce secteur par la sécheresse.

Ce qu'ont su lui montrer les deux exploitants en livrant leurs témoignages ou, plus concrètement, leurs résultats de l'année. Mais cette visite a aussi été l'occasion de rappeler à la représentante de l'État toutes les incohérences, toutes les contraintes, voire les impasses dans lesquelles les pouvoirs publics conduisaient les exploitants.

Et ils étaient nombreux à le faire puisqu'étaient présents, outre les présidents des deux syndicats, Bertrand Petit et Alexandre Plateau, les responsables des différentes sections syndicales, le président de la chambre d'Agriculture, Éric Thirouin, celui de la Chambre régionale, Philippe Noyau ou encore le président de la CGB régionale, Alexandre Pelé.

De son côté, Fadela Benrabia s'est montrée à l'écoute, attentive, ouverte, et même proactive : « Il ne faut pas attendre pour faire venir le ministre de l'Agriculture, voire le Premier ministre, j'y suis favorable mais je ne le ferai pas sans vous. Et il ne faut pas hésiter à vous servir de la préfète pour faire remonter les choses. Je suis là pour ça. J'ai bien compris que les incohérences des décisions prises vous mettent dans des impasses. La capacité à les adapter à des situations particulières, leur manque de souplesse, est ce que je vais rapporter. J'ai la volonté de m'investir, d'être concrète dans mes décisions et il n'y a aucune difficulté à me rencontrer », a-t-elle assuré. 

À l'issue de la journée, Fadela Benrabia a souligné « un contact humain très fort. Ce qui m'a marquée, c'est l'engagement des agriculteurs face aux difficultés. Cela fait longtemps qu'ils se démènent. Par ailleurs, je ne pensais pas que l'impact de l'agribashing était si fort. Il faut absolument l'éteindre et ramener ceux qui ne connaissent pas à découvrir le monde agricole. Il n'y a que comme ça qu'on y arrivera. Comme pour les personnes victimes du racisme, ça se fait par de petites incivilités successives, ça les touche pleinement et finit par les briser ».

Pour le président de Jeunes agriculteurs, Alexandre Plateau : « La préfète nous a consacré du temps, elle semble ouverte sur tous les sujets, à l'écoute. elle va faire remonter un maximum de choses. Le but est de travailler ensemble. Elle semble d'accord sur le fait qu'il ne fallait plus d'interdiction sans solution ».

Pour le président de la FNSEA 28, Bertrand Petit : « Nous avons pu lui montrer la façade ouest et les problématiques élevage et sécheresse de ce secteur. Il y a un pôle élevage interessant et dynamique. Une solution plus une autre, peuvent aider les éleveurs à continuer. La préfète a été à l'écoute et tous les services de l'État étaient là. Nous avons pu parler de tous les sujets ». 

Hervé Colin

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages