La vigueur du colza facteur de résistance aux ravageurs

par Laure Sauvage, mis à jour à 19:17
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
La vigueur du colza facteur de résistance aux ravageurs

Privé de sorties sur le terrain, Terres Inovia a organisé un webinaire pour parler d'un sujet qui prend de plus en plus d'importance pour la lutte contre les ravageurs  : la vigueur du colza.

« C'est un dossier qui me tient à cœur  », souligne l'agronome de Terres Inovia Julien Charbonnaud en lançant, le 22 juin, le webinaire consacré par l'institut au thème Vigueur variétale du colza et comportement face aux ravageurs.

Le sujet développé est le fruit de données qui ont mis un certain temps à être acquises  : «  Petit à petit nous avons mis en place des essais, avec de la variabilité, de la répétition, à l'échelle de la France. Nous observons aussi le comportement des plantes face aux ravageurs, altises et charançons. Et les premiers résultats sont disponibles  ».

«  Mais attention, prévient Julien Charbonnaud, ce n'est pas parce que je vais prendre la meilleure variété que cela va solutionner tous les problèmes. Dans les zones les plus argileuses, les plus séchantes, la préparation du sol doit se faire très rapidement. Il faut semer tôt, c'est essentiel, nous avons besoin de stades de développement avancés avant l'arrivée des altises adultes  ».

De fait, le résultat est conditionné à 73  % par l'itinéraire technique, le sol et le climat. La bonne génétique au bon endroit n'en représente que 13  %. «  Mais attention, la mauvaise variété au mauvais endroit donne un cocktail détonnant  », prévient l'agronome.

Selon lui, il existe différents types de vigueur  : la vigueur à la levée, celle de départ qui va jusqu'au stade 3-4 feuilles pour la résistance aux altises adultes et la vigueur automnale qui pousse jusqu'à l'entrée hiver. «  À ce stade, il y a des différences de sénescence pendant l'hiver, certaines variétés gardant plus de biomasse que d'autres  », pointe le responsable national de l'évaluation des variétés de Terres Inovia, Arnaud Van Boxson.

Le dernier critère est la vitesse de montaison au printemps. Pour étudier cette vigueur, Terres Inovia a mis au point en 2017, une méthode précise et à haut débit, avec de l'imagerie. Ainsi, grâce à un drone, l'institut peut déterminer le pourcentage de vert sur une surface donnée tout au long de la culture. «  À partir de ça, nous établissons des moyennes essai par essai et l'on compare les variétés  », souligne-t-il.

Des traitements statistiques sont ensuite apportés sur ces observations et les variétés classées en cinq groupes ayant le même type de vigueur. «  En conclusion, il y a bien un effet significatif de la variété sur la vigueur au départ.  » Mais si en 2018, c'est la variété Cristiano qui s'en tirait le mieux avec 25,8  % de couverture, en 2019, la palme a été attribuée à Ambassador, mais avec 13,4  % et une différence de juste 7 à 9  % entre le premier et le dernier groupe.

«  Ce qui montre que ce levier n'est pas efficace seul pour lutter contre les altises mais un plus qui doit être combiné avec des leviers agronomiques.  »

Concernant la vigueur à l'automne  : «  Il existe des différences significatives entre variétés, plus importantes que la vigueur au départ mais variables selon les essais. En tout cas, la couverture du sol maximale est difficile à atteindre en semis tardifs  », relève Arnaud Van Boxson. Sur les essais en 2019, les trois variétés arrivées en tête pour la vigueur au départ — Ambassador, Aviro, Matteo — sont les meilleurs sur ce critère également. Quant au comportement des plantes face aux ravageurs, les essais ont montré des différences significatives entre variétés, plus vis-à-vis des grosses altises que du charançon du bourgeon terminal.

«  Tout ceci ouvre sur des choses à mettre en place, pour pondérer selon les secteurs pédoclimatiques et voir la transposition d'une année sur l'autre  », conclut Julien ­Charbonnaud.

Les résultats complets de ces essais sont disponibles sur le site Internet de Terres Inovia  : ­www.terresinovia.fr.

Hervé Colin

Photo d'archives

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages