Lait : "ne laissons pas le pouvoir aux transformateurs"

par Laurence Dupuis, mis à jour à 10:16
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Lait : "ne laissons pas le pouvoir aux transformateurs"

Nouvel accord interprofessionnel sur les germes et les cellules du lait et réforme de la Pac se trouvaient au cœur des débats de l’assemblée générale des producteurs de lait de Seine-et-Marne.

L’assemblée générale de la Fédération départementale des syndicats de producteurs de lait (FDSPL 77), sous la présidence de Jean-Claude Pette, le jeudi 24 avril à Dagny, avait une saveur particulière : il s’agissait de la dernière sous le régime des quotas. Instaurés en 1984, la plupart des producteurs laitiers présents a toujours travaillé avec ce système.

Le nouvel accord interprofessionnel national relatif à l’application de la réglementation pour les germes et les cellules somatiques lors de la collecte du lait de vache a engendré de nombreux débats entre Jean-Claude Pette et les producteurs d’une part, et le vice-président de la FNPL (Fédération nationale des producteurs laitiers), Pascal Clément, d’autre part.
Cet accord risque de voir l’aspect humain relégué au second plan lors du traitement des dossiers par la commission administrative de conciliation mensuelle qui se tient en Champagne-Ardenne pour la région Ile-de-France. De plus, les suspensions de collectes peuvent engendrer des arrêts définitifs de production.
Si l’objectif de cet accord est la simplification, la réactivité et une inscription dans une véritable démarche de progrès, les points de désaccords sont nombreux. « Seul le système informatique, donc mathématique, permettra de gérer les situations, sans aucune considération humaine », a noté Jean-Claude Pette. Et de poursuivre : « Du texte européen, seules les contraintes ont été retenues. »
Dans son allocution officielle, le président Pette a également évoqué différents points dont certaines clauses des contrats fixant les prix qui sont basées sur les indices interprofessionnels que les industriels ont du mal à appliquer quand les cours sont en hausse, les organisations professionnelles — présentées comme des outils de pouvoir, ce sont aujourd’hui de simples chambres d’enregistrement —, la réforme des installations classées sans oublier celle de la Pac qui touche durement les élevages laitiers de plaine avec 100 % des aides découplées. D’ailleurs, ce sujet a aussi été abordé par Cyrille Milard, secrétaire général de la FDSEA 77, et Thierry Bontour, président de la chambre d’Agriculture.
Concernant le contexte des prix, il a été meilleur en 2013 et semble se maintenir dans la même dynamique en 2014 avec toutefois un bémol : la hausse équivalente voire supérieure des coûts de production. « Le prix du lait, c’est l’ADN de la FNPL même si le rôle du syndicalisme a évolué. Alors que les lois d’avenir et de consommation sont en discussion au Sénat et que les quotas s’éteindront dans onze mois, ne laissons pas le pouvoir aux mains des transformateurs », a appelé Pascal Clément.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages