Laura De Winter, bientôt seule aux commandes

par Marine Guillaume, mis à jour à 16:08
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Laura De Winter, bientôt seule aux commandes

A Dampierre-en-Yvelines, Laura de Winter sera, d'ici un an, à la tête de l'exploitation familiale.

Dans la famille De Winter, c'est la petite dernière, Laura, qui s'apprête à reprendre la ferme familiale des Yvelines.

L'histoire n'était pas écrite d'avance car il y a encore cinq ans, elle n'avait quasiment jamais mis les pieds dans un tracteur. « Enfant, ce n'était pas trop mon truc. Je ne me suis jamais vraiment intéressée aux travaux de la ferme. Je ne participais quasiment jamais », se souvient la jeune femme qui, une fois le bac en poche, s'engage dans un BTS hôtellerie.

« J'ai beaucoup voyagé après mes études. Le Canada, l'Argentine... et à chaque fois, j'étais au pair dans les fermes. C'est là que j'ai réalisé que finalement, cela me plairait bien d'être agricultrice ».

A son retour en France, Laura reprend le chemin des études... agricoles cette fois.

« Au début, ça a été difficile car c'est un métier très technique. Mais entre ma famille et mes voisins agriculteurs, j'ai la chance d'être bien entourée, conseillée et partout j'ai reçu un bon accueil. Etre une femme a un avantage : dans ce métier d'homme, ma présence marque les esprits. On se souvient plus facilement de moi », sourit-elle avant de nuancer : « En Ile-de-France, je pense que les gens sont relativement ouverts d'esprit. Dans une autre région, ça n'aurait peut-être pas été aussi facile. J'ai d'ailleurs déjà entendu des histoires sexistes. »

D'ici un an, Laura reprendra la partie grandes cultures de la ferme, puis, plus tard, l'activité des étangs de pêche gérés par sa mère, Ina de Winter.

Celle-ci a passé plus de trente ans à travailler aux côtés de son mari et voit la situation des femmes agricultrices évoluer. « Avant, les femmes n'avaient pas vraiment de statut. On aidait à la ferme en même temps qu'on réalisait les tâches ménagères et qu'on assurait l'éducation des enfants et on ne se posait pas de question, c'était comme ça. »

Si le fait d'être une femme n'a jamais freiné Laura dans sa volonté de reprendre la ferme, elle concède volontiers que certaines tâches ne sont pas évidentes. « Il y a des travaux, sur les machines notamment, qui sont physiquement difficiles. Pour le moment, je demande de l'aide à mon père. »

Jean-Pierre de Winter accompagne en effet sa fille au quotidien pour la préparer à la relève.

« Je suis admiratif de sa volonté car elle s'installe dans un contexte peu propice », souffle-t-il : « Elle a tout à apprendre mais je suis persuadé qu'elle va y arriver. La pénibilité du métier a diminué grâce aux innovations technologiques. Fille ou garçon, tout le monde peut y arriver ». C'est peut-être là une des explications de l'engouement des femmes pour l'agriculture.

Lorsque Laura a adhéré au canton Jeunes agriculteurs de Saint-Arnoult (Yvelines) en 2013, elle était la seule femme. Aujourd'hui, elles sont quatre.

Photo : A Dampierre (Yvelines), le 6 novembre. Accompagnée de ses parents, Laura de Winter s'apprête à reprendre le flambeau de la ferme familiale, une exploitation de polycultures et une diversification avec des étangs de pêche.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages