Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Le cheval à Versailles pour les JO 2024

par Marine Guillaume, mis à jour à 14:46
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Le cheval à Versailles pour les JO 2024

Si les JO 2024 se déroulaient en France, c'est le château de Versailles qui accueillerait les épreuves équestres.

Du dressage, du saut d'obstacles et même du cross en plein cœur du parc du château de Versailles.

L'idée peut paraître surréaliste mais c'est pourtant très sérieux. Si Paris venait à emporter l'organisation des Jeux olympiques de 2024, les épreuves équestres auraient lieu sur les terres du Roi Soleil.

Le président du Comité régional d'équitation de l'Ile-de-France (Creif), François Lucas, l'a annoncé fin octobre : « La candidature de Paris aux JO a désormais un atout majeur, celui de compter un site historique d'exception parmi les lieux où se dérouleront les compétitions : le château de Versailles. C'est le Creif qui à la charge du volet équestre des jeux et notre dossier est prêt, la direction du château a donné son feu vert. »

Le projet a en effet reçu le soutien de la directrice du château de Versailles, Catherine Pégard, du président du Sénat et sénateur des Yvelines, Gérard Larcher, ainsi que de la Fédération française d'équitation.

Le site serait aménagé à l'extrémité du Grand canal, dans la perspective du château de Versailles. 

« Le terrain de neuf cents hectares sera consacré à l'événement avec la carrière, les gradins et les obstacles fixes pour le cross répartis dans le parc », note François Lucas : « Nous avons aussi prévu une structure équestre pour accueillir les chevaux. L'objectif est que cela soit pérenne pour être candidats aussi pour les Jeux équestres mondiaux de 2026. »

Le président du Creif a dévoilé les plans du futur stade et présenté le parcours de cross, l'épreuve la plus spectaculaire, élaborée avec le chef de piste pour les jeux de Rio, Pierre Michelet. 

« Il y aura un gué aménagé directement dans le Grand canal et le public pourra profiter des grandes allées arborées. Elles permettront le déplacement des spectateurs et l'installation de voies de sécurité. Louis XIV avait bien pensé les choses », a lancé avec humour François Lucas. 

La décision finale sera rendue à Lima, au Pérou, le 15 septembre 2017. 

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages