Le dialogue entre voisins se poursuit à Tremblay-les-Villages

par Laure Sauvage, mis à jour à 23:00
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Le dialogue entre voisins se poursuit à Tremblay-les-Villages

Nos voisins agriculteurs organisée par la chambre d'Agriculture et ses partenaires de la Charte de bon voisinage, s'est déroulée le 5 décembre à Tremblay-les-Villages.

Le ton est monté d'un cran lors de la deuxième rencontre Nos voisins agriculteurs, organisée le 5 décembre à ­Tremblay-les-Villages par la chambre d'Agriculture d'Eure-et-Loir et ses partenaires signataires de la Charte de bon voisinage, par rapport à celle qui s'était déroulée à Arrou deux semaines plus tôt.

Il fallait s'y attendre. Ainsi, quelques points énoncés par «  l'Agri-­youtubeurre  » Étienne Fourmont dans sa présentation destinée à lancer le débat ont été attaqués d'entrée par des participants.

Comme le fait qu'il y ait une plus faible prévalence de cancers dans la population d'agriculteurs que dans la population générale, ou la crédibilité de l'épidémiologiste Catherine Hill qui intervient dans un extrait d'interview pour parler des aspects bénéfices/risques de l'utilisation des produits phytosanitaires…

Les agriculteurs se sont employés à défendre leur position, soutenus par le représentant de l'association Eure-et-Loir Nature  : «  Quand nous avons signé cette charte, nous n'étions pas dans la béatitude, il y a des divergences. Cependant, il faut remettre la science au centre du débat. Vous attaquez l'Anses mais elle essaye de faire un travail sérieux sur différents sujets, dont le glyphosate  ».

La qualité de l'eau a été montrée du doigt, la directrice des Territoires par intérim, Stéphanie Depoorter, est intervenue  : «  Nous travaillons collectivement sur les captages prioritaires pour faire en sorte d'avoir une meilleure qualité de l'eau. L'objectif de cette charte est aussi de faire en sorte de réinventer des pratiques qui vont permettre à chacun de vivre dans un espace partagé  ».

Plus dans le cadre du débat, un participant a témoigné ensuite, expliquant avoir eu sa voiture aspergée par des produits phytosanitaires alors qu'il circulait à proximité d'une parcelle.

«  Je comprends votre colère, comme dans tous les domaines il y a des dérives, lui a répondu un agriculteur. D'ailleurs, cette charte ne concerne pas uniquement les riverains, elle est aussi pour les agriculteurs et pour remettre certains dans la bonne direction  ».

La question du bio est revenue plusieurs fois au cours du débat, pointant par exemple l'absence de silos dédiés en Eure-et-Loir.

Ce à quoi Éric Brault, au nom des coopératives, a répondu que celle qu'il préside, la Scael, en avait un et que sa structure s'engageait à en ouvrir d'autres si besoin pour accompagner le développement de la filière.

Le souhait de voir arriver la fin des produits phytosanitaires a été évoqué plusieurs fois  : «  Il ne faudrait pas que l'on perde des années avec des gens qui nient les problèmes, comme pour l'amiante, le tabac ou le réchauffement  ».

Le président de la Chambre, Éric Thirouin, a réagi  : «  La question n'est pas de dire que les produits phytosanitaires ne sont pas dangereux, la question c'est la notion de risque. L'eau c'est dangereux, le chlore c'est dangereux, mais on en met dans l'eau potable, tout est question de dose. Et nous sommes dans une démarche de réduction  ».

Et de dialogue… La prochaine rencontre aura lieu ce lundi 16 décembre à Épernon.

Hervé Colin

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages