Le Festival de la terre, une journée conviviale pour communiquer

par Laurence Dupuis, mis à jour à 11:21
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Le Festival de la terre, une journée conviviale pour communiquer

Interview croisée de Raphaël Pladys et Raphaël Desprez, co-présidents du comité d’organisation du trente et unième Festival de la terre

Horizons : Qui êtes-vous ?

Raphaël Pladys : Agriculteur à Salins, je suis père de deux enfants. Âgé de 32 ans, je me suis installé sur l’exploitation familiale de polyculture en 2009 après y avoir été salarié. Impliqué au sein des JA depuis cette date, il me paraît important d'être structurés et fédérés les uns aux autres, de promouvoir et défendre l’agriculture et notre métier.

Ma participation à l’école de responsables m’a apporté une connaissance du milieu, en particulier celle des organisations professionnelles agricoles et m’a permis de créer des liens avec mes confrères JA.

Quant au voyage d’étude en Afrique du sud, c’était une occasion unique de réaliser ce voyage après avoir trouvé des sponsors. Je ne l’aurai jamais fait seul.

Administrateur des Jeunes agriculteurs de Seine-et-Marne depuis février 2018, je suis président du canton JA de Montereau-le-Châtelet-en-Brie. Après Villemer et Souppes-sur-Loing, cette année c’est mon troisième Festival de la terre dans le sud Seine-et-Marne, mais je participe à la semaine de préparation depuis près de dix ans.

Raphaël Desprez : Âgé de 36 ans, marié et père de deux enfants, je me suis installé en 2006 à Ville-Saint-Jacques sur l’exploitation familiale de polyculture-betteraves. Pompier volontaire depuis 2004, cela me prend beaucoup de temps en dehors de l’agriculture.Je suis donc arrivé tardivement aux JA.

À la suite de multiples rencontres, j’ai adhéré au canton de Moret-Lorrez et donné des coups de main sur les précédents festivals. C’est particulièrement le côté convivial des JA qui m’attire. Passionné par les pompiers et l’agriculture, je me suis orienté dans un premier temps vers l’enseignement général car je ne me destinais pas à l’agriculture.

Puis, mon bac S en poche, j’ai suivi une formation en BTSA Acse au Chesnoy (Loiret).

Le Festival de la terre se déroulant sur mon exploitation, j’ai accepté d’en être le co-président. C’est une très bonne expérience qui permet de voir les ficelles du métier et de découvrir des organismes inconnus ou mal connus. C’est aussi l’occasion de faire de nombreuses rencontres, même si c’est très chronophage.

Pouvez-vous évoquer les animations phares de ce Festival de la terre ?

R.D. : En premier lieu, je citerai le moiss-batt-cross, l’attraction phare qui attire le public. Comme l’an passé je serai au volant de la machine construite par les JA de mon canton. À noter également, le labyrinthe de maïs, qui malgré la sécheresse s’annonce très beau. Nouveauté 2018 : un concours de la plus belle machine sera organisé. Et c’est le public qui votera le jour J.

R.P. : Promouvoir l’agriculture et nos partenaires et montrer au grand public ce que nous faisons sont essentiels aussi.

R.D. : En effet, le Festival de la terre est l’occasion d’expliquer notre métier. Beaucoup de gens connaissent l’agriculture mais ne savent pas comment nous travaillons. Ils voient des tracteurs dans les champs mais ils ne se rendent pas compte de la conjoncture défavorable. Les accueillir dans un champ est tout un symbole.

R.P. : Nous avons également en projet de proposer une nouvelle animation : le tiré de charrue à la corde par le public. Notre but : montrer la difficulté et la force nécessaire pour travailler le sol. Que diriez-vous à vos collègues pour les inciter à venir à cette grande manifestation qui marque la rentrée agricole ?

R.P. et R.D. : Le site est facilement accessible. Cet événement traditionnel est la seule grosse manifestation agricole du département. Alors venez profiter d’une journée conviviale avant les grands travaux d’automne.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages