Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Le Gnis recherche de jeunes multiplicateurs

par Hervé Colin, mis à jour à 15:31
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn

Le Gnis a brossé le 30 janvier pour la presse à Villampuy (Eure-et-Loir) un panorama de la filière régionale et de ses perspectives. L'occasion également de découvrir l'entreprise Ragt R2N.

La pyramide des âges des agriculteurs multiplicateurs de semences préoccupe le Groupement national interprofessionnel des semences et plants (Gnis). « Les multiplicateurs sont des gens passionnés et expérimentés, qui prennent des risques, nous y sommes très attachés mais comme pour l'ensemble des agriculteurs, beaucoup d'entre eux sont proches de la retraite », explique son délégué régional, Xavier Martin, le 30 janvier à Villampuy à l'occasion d'une rencontre avec la presse. Il faudrait que des jeunes se lancent dans l'aventure.

Néanmoins, le succès du récent Forum organisé le 29 novembre à Briare (Loiret), qui a réuni plus de deux cents personnes, semble prouver un regain d'intérêt pour cette diversification.

En effet, la crise actuelle pousse de nombreux exploitants à explorer de nouvelles pistes.

« Mais ils ne signent pas de contrats de multiplication lors de ce type de forum. C'est un premier contact avec la filière, il faut attendre un peu pour estimer la quantité de retours positifs », estime le délégué régional. De fait, s'engager dans la multiplication de semences n'est pas une sinécure.

D'autant que les phénomènes de résistance, de salissement, de raréfaction des molécules disponibles, font qu'il faudra demain plus de surfaces et plus de main d'œuvre ou d'investissement — dans des robots désherbeurs par exemple.

Selon Xavier Martin : « c'est plus difficile qu'hier et ce sera plus difficile demain ». Mais ajoute : « la prime de multiplication est là pour rendre le challenge intéressant. Sur cinq à dix ans, en lissant, c'est toujours gagnant ».

La sélection fourragère s'opère en Beauce Créée en 1919 par une poignée d'agriculteurs aveyronnais, Ragt — pour Rouergue, Aveyron, Gévaudan, Tarnais, ses pays d'origine — n'a cessé de se développer à partir de ses deux métiers : l'approvisionnement et la semence.

Son expansion dans la semence l'a poussé, au gré des  nouveaux marchés, à créer dix-sept centres de recherche en Europe.

Sa filiale R2N, implantée à Villampuy, s'est spécialisée dans la recherche de nouvelles variétés de plantes fourragères.

« De la pépinière à la commercialisation, il faut compter quinze ans », explique le sélectionneur Fourragères, Thomas Foreau. Tout commence donc par une sélection, à l'œil, de plantes dites « élite » au sein d'une pépinière de huit à douze mille spécimen.

Deux cents variétés sont ainsi repérées et cultivées pour opérer des croisements. On en retient ensuite deux douzaines que l'on sème sur des micro-parcelles pour quelques années. On mesure alors leur potentiel agronomique, leur aptitude aux résistances, ou leur réaction en cas de stress.

Au final, les variétés sélectionnées doivent encore passer deux types d'études, l'européenne DHS et la française VATE, avant d'obtenir le certificat d'obtention variétale.

Heureusement ce très long travail paye : « Par exemple, sur le ray grass, nous avons gagné deux tonnes de matière sèche à l'hectare en vingt ans. Et sur tous les critères agronomiques, le progrès génétique est mesurable », conclut Thomas Foreau.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Arnaud Rousseau intervient au congrès de la FNSEA 2017

  • Arnaud Rousseau intervient au congrès de la FNSEA 2017
  • Arnaud Rousseau intervient au congrès de la FNSEA 2017
  • Arnaud Rousseau intervient au congrès de la FNSEA 2017
  • Arnaud Rousseau intervient au congrès de la FNSEA 2017
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages