Le groupe Axéréal réunit ses adhérents euréliens à Chartres

par Laure Sauvage, mis à jour à 19:09
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Le groupe Axéréal réunit ses adhérents euréliens à Chartres

L'assemblée générale de la région eurélienne du groupe coopératif Axéréal s'est déroulée le 20 novembre, à Chartres. L'occasion de faire le point avec ses responsables.

« C'est très important la démocratie bien organisée  », a soufflé le président du groupe coopératif Axéréal, Jean-François Loiseau, lors de l'assemblée générale de sa région eurélienne, le 20 novembre à la chambre d'Agriculture à Chartres.

Il s'agissait pour lui d'expliquer qu'en passant de trois régions — Nord, Perche et Beauce — à une seule en Eure-et-Loir, des personnes des anciens secteurs feraient partie du nouveau conseil de région. «  Nous voulons qu'à côté de la politique générale du groupe, et ça a été souhaité et validé par le conseil d'administration, il y ait de la délégation en région  », a-t-il-souligné.

«  Avant, nous avions dix-sept petites assemblées de sections au sein d'Axéréal et ça ne motivait pas tout le monde, c'était compliqué pour les équipes d'enchaîner les réunions sur dix-sept jours, a-t-il expliqué en marge de la réunion. Maintenant, il y a six régions et quand on fait une assemblée, on fait vraiment une assemblée Axéréal digne d'une vraie assemblée générale. Aujourd'hui, nous avons organisé une table ronde sur une thématique du secteur — la meunerie — et des ateliers. Et ce que l'on essaie de dérouler en assemblée, c'est une notion de trajectoire où il y a à la fois l'amélioration du modèle agricole et la valorisation de la production. La Pac n'est plus la bouée de sauvetage du monde agricole. Il faut aujourd'hui des filières et des coopératives qui valorisent en France comme à l’international. Sinon, ça ne sert à rien de faire huit ou neuf tonnes comme on peut le faire en Eure-et-Loir…  ».

Sur la question de l'évolution du rôle de la coopérative, Jean-François Loiseau a expliqué  : «  Le revenu agricole c'est un rendement multiplié par un prix multiplié par un bon conseil. Ce n'est pas qu'un prix. Et sur ce point du conseil, nous sommes très reconnus  ».

Le directeur commercial régional, Bertrand Lorton, a ajouté  : «  Nos agents technico-commerciaux (ATC) sont reconnus. Nous allons faire une politique de service et nous allons le vendre. Je ne dis pas que ça a été facile, mais ça a été très bien accepté par l'ensemble de nos adhérents. Et c'est la clé, le monde dans lequel évoluent les agriculteurs est tellement changeant, tellement incertain, que plus ça va, plus l'ATC est le pilier sur lequel on se repose. Globalement, il a 90  % des réponses  ».

Sur la région eurélienne  : «  Nous sommes dans la région qui a le plus de filières. Mais l'objectif est de les développer, aussi bien en volume qu'en nombre, a précisé Bertrand Lorton. Il y a des filières à mettre en place. Autour de Chartres, nous cherchons encore plus de filières pour pouvoir les proposer à nos adhérents et qu'ils sécurisent leurs débouchés  ».

Pour Jean-François Loiseau  : «  Les quarante années que nous venons de vivre sont derrière nous, et nous ne pouvons pas piloter l'avenir en regardant dans le rétro. Ce qui va faire la différence avec nos concurrents, c'est la dynamique de filière. Les clients industriels, petits et gros, veulent des démarches, de la certification, ils veulent connaître les outils. Et notre rigueur va nous permettre d'avoir une valorisation supplémentaire. Le projet Ambition d'Axéréal, post-2016, c'est baisser les coûts et atteindre l'excellence opérationnelle  ».

Une ambition qui a des conséquences sur le terrain. De fait, un certain nombre de silos euréliens seront désormais fermés après la moisson, il n'y aura plus ni livraison ni vente de produits.

En revanche, Axéréal développe des solutions numériques de e-commerce, de livraison à la ferme.

«  Ce n'est pas parce qu'il y a moins de silos que c'est foutu, a pointé le président. Maintenant, il y a de nouvelles technologies. Les agriculteurs qui étaient là, ils ne veulent pas trois cents silos dans la plaine, ils veulent des outils ciblés, très pros, des services, le digital, le camion qui vient livrer. Ils veulent ça. Ce sont des millions que nous mettons sur la table pour ce développement  ». CQFD.

Hervé Colin

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages