Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Le groupe coopératif Scael veut créer une ferme urbaine sur son site de Lucé

par Hervé Colin, mis à jour à 15:09
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Le groupe coopératif Scael veut créer une ferme urbaine sur son site de Lucé

La réunion d'informations annuelle du groupe coopératif Scael, le 5 décembre à Chartres, a été l'occasion de dresser un bilan de son exercice 2016 marqué par une récolte catastrophique et d'annoncer un ambitieux projet de ferme urbaine.

Il aura fallu attendre la fin de la réunion d'information annuelle du groupe coopératif Scael, qui s'est déroulée le 5 décembre dans une salle Spire de Chartrexpo bondée, pour entendre parler de l'ambitieux projet qu'il prévoit pour réhabiliter son site du silo Malbrosses à Lucé.

« Cela faisait longtemps que l'on cherchait à sortir de Lucé », a expliqué le directeur du groupe Scael, Jean-Sébastien Loyer, « nous aurions pu le laisser comme ça, en friche, ou tout raser pour y installer un projet immobilier... Mais au fil des réflexions, l'idée est venue d'une ferme urbaine avec un éco quartier autour ».

Les trois silos du site seraient donc transformés en serres de production hors-sol, il y aurait aussi 10 000 mètres carrés de maraîchage, un magasin pour la vente de produits locaux, un restaurant au sommet des silos verticaux ainsi qu'un îlot de logements collectifs et individuels.

Des entreprises liées au développement du numérique agricole pourraient venir s'y installer et les écoles y seront bienvenues.

L'ensemble serait neutre énergétiquement, la production hors-sol alimentée en énergie par du photovoltaïque et de la géothermie, l'eau nécessaire récupérée et stockée dans les fosses sous les cellules. Ce projet d'agri-quartier a été baptisé Olis.

« Le plan silo nous amène à des réflexions et à des problèmes », a déclaré le président du groupe Scael, Philippe Voyet, qui a rappelé : « quand nous nous sommes installés à Lucé, c'était au milieu de la plaine, aujourd'hui c'est un peu différent. À travers nos actions au sein de la coopérative, c'est aussi l'image de notre agriculture que nous véhiculerons aux yeux de tous. Une agriculture que nous avons à cœur de montrer comme un acteur responsable, connecté et intégré à notre société, à la ville comme à la campagne. C'est cette vision qui nous a poussé à innover pour trouver une solution inédite à un problème connu : la sortie de certains silos ».

À l'issue de cette présentation, la réunion s'est poursuivie par une table ronde sur le thème de l'agriculture urbaine qui a réuni le vice-président de la région Centre-Val de Loire, Harold Huwart, le responsable agriculture au sein de Chartres-Métropole, Denis-Marc Sirot-Foreau, l'animateur de la plateforme #agridemain, Gilles Maréchal et un agriculteur, Édouard Billard.

Tous se sont accordés pour souligner l'ambition du projet Olis et sur le fait qu'il n'avait guère d'équivalent ailleurs. « La force unique de ce projet est qu'il est porté par le monde agricole », a conclu Harold Huwart.

L'annonce de ce projet de ferme urbaine n'a bien sur pas été faite pour noyer le poisson d'un exercice 2016 compliqué pour le groupe coopératif Scael. D'ailleurs, une large part de la réunion a été consacrée à en dresser le bilan : « Personne n'avait pu connaître une année aussi compliquée que 2016 », a pointé son président Philippe Voyet, « et j'espère que ça ne se reproduira pas. »

De fait, la collecte du groupe a accusé une baisse de 30 % et a été difficile également à traiter de part sa qualité médiocre.

« Ce contexte nous a poussé à travailler au maximum nos récoltes pour essayer de valoriser au mieux la production de nos agriculteurs et nous avons réussi à valoriser 53 % de nos blés à destination de la meunerie intérieure (au détriment de l'activité du port de Rouen, ndlr) », a relevé le directeur du groupe, Jean-Sébastien Loyer, qui ajoute que cette récolte a été vécue comme une épreuve par les agriculteurs et l'ensemble de la filière.

Sur ce point, le président a souligné l'implication de la chambre d'Agriculture et de la DDT, dès le début de la crise.

L'impact de cet exercice a engendré également une baisse de 30 % du chiffre d'affaires du groupe, soit un recul d'environ 280 millions d'euros par rapport à l'exercice précédent. Le résultat d'exploitation affiche également une baisse de 4 millions d'euros, avec pour conséquences, un réajustement de sa politique d'investissements et la mise en place de temps partiel pour ses salariés.

La suite de la réunion a été consacrée a un bilan pôle par pôle de leur activité et de leur implication dans le plan Horizon 2020 du groupe.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages