Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Le groupe Scael décortique la révolution numérique agricole à Chartres

par Hervé Colin, mis à jour à 15:50
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Le groupe Scael décortique la révolution numérique agricole à Chartres

La révolution numérique en agriculture est le thème d'un Club agro du groupe coopératif Scael qui se déroulait le 25 février sous le dôme de la chambre de Commerce et d'Industrie à Chartres.

Le groupe coopératif Scael ne veut pas manquer la vague du numérique qui déferle sur l'agriculture et entend bien surfer dessus. Pour preuve, le rendez-vous que son pôle agronomique donne à ses adhérents le 25 février, sous le dôme de la chambre de Commerce et d'Industrie à Chartres, pour un Club agro qui lui est entièrement consacré.

Une poignée de spécialistes — partenaires de la Scael — intervient à tour de rôle devant les nombreux agriculteurs présents pour décortiquer le phénomène.

« Les données sont le pétrole du vingt et unième siècle », lance d'entrée le directeur marketing produits et innovation de la société Smag*, Anthony Clenet, qui relève : « C'est un changement total de paradigme, on passe de l'agriculture raisonnée à l'agriculture mesurée ». Ces données qui se multiplient de façon exponentielle constituent le fameux « big data ».

Si avant, une vingtaine d'hectares livrait une centaine de données, demain, ce sera un million : « Si on ne se structure pas, la valeur ira vers d'autres acteurs. La coopération a son rôle à jouer, l'agriculteur doit rester au centre de la partie en matière de maîtrise de la donnée. »

Le secteur agricole est donc en pleine mutation. Par le biais d'Internet, des applications, du machinisme, des capteurs de toutes sortes, les données affluent. Il faut s'assurer de leur véracité, les préparer, les traiter et « trouver des modèles pour créer de la valeur. C'est l'ambition de Smag et de ses actionnaires (comme InVivo, ndlr) », explique Anthony Clenet.

A terme, pour l'agriculteur : un meilleur pilotage, des gains de temps, une meilleure anticipation, plus de sérénité et de sécurité.

« Mais il faut avancer dans la définition d'un cadre légal et juridique », estime le spécialiste. « Les machines sont prêtes à communiquer », pointe le responsable nord de Tecnoma, Sébastien Bouquemont.

Ou à utiliser des données comme celles produites par Farmstar : « Nous essayons de nous rapprocher des constructeurs », souligne Yves Vercraene, de chez Airbus qui, avec Arvalis, est à l'origine de Farmstar, « nous travaillons dans le but de faciliter l'accès à la modulation pour les agriculteurs. »

Avec en ligne de mire pour la société : l'automatisation — impérative — du traitement des images et du conseil sur de nouvelles cultures, le désherbage ou les fongicides.

Le directeur de la société Défisol, Benoît Dreux, intervient ensuite pour démontrer tout ce que peut apporter la mise en œuvre de la modulation intra-parcellaire.

Pour accompagner cette révolution, le groupe coopératif Scael a constitué une équipe placée sous la houlette de Florent Babin : « Nous sommes convaincus que l'ensemble de ces services sera source non négligeable de performance pour vos exploitations et pourra vous donner accès à des marchés à plus haute valeur ajoutée », assure-t-il.

*fondée en 2015, Smag fédère les deux éditeurs historiques Maferme et Neotic, spécialistes de l’informatique agricole depuis 2000.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Le glyphosate en questions

  • Le glyphosate en questions
  • Le glyphosate en questions
  • Le glyphosate en questions
  • Le glyphosate en questions
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages