Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Le numérique part dans les champs

par Eric Young, mis à jour à 17:21
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Le numérique part dans les champs

À Châteaudun, le festival "Futur en Beauce" recense les solutions que le numérique apporte à l'agriculteur et invente celles de demain.

Un poulailler connecté, un robot dans les choux, des capteurs de vibrations des tracteurs, une technique révolutionnaire pour détecter plus tôt les mammites, et beaucoup d’autres choses encore : la révolution numérique se concrétise en agriculture.

La deuxième édition du festival Futur en Beauce, dédié à l’innovation numérique en agriculture, s’est déroulé le week-end dernier sur le campus Les Champs du possible à Châteaudun.

D’un côté, on pouvait y voir, à l’extérieur des bâtiments, des solutions numériques ou robotisées qui peuvent déjà aller dans les champs ; de l’autre côté, dans les salles du Village by CA et du lycée agricole de Nermont, des porteurs de projets travaillaient déjà à la prochaine génération de l’innovation agricole.

En plein air, plusieurs thématiques se dessinaient au travers des produits présentés par les exposants, jeunes sociétés pour la plupart.

Des solutions essayent de mettre en relation les agriculteurs et les consommateurs : Okadran (vente de viande en direct), OpenFood (vente directe de produits agricoles), Monpotager.com (maraîchage à distance par le consommateur), le Jardin de Félicie (adoption de poules de réforme) pour n'en citer que quelques unes.

Les objets connectés représentent désormais une grande tendance dans l'équipement des exploitants : Sencrop ou Wezr (stations météo mobiles), AgroTis (météo virtuelle). Parfois, on élargit carrément à la robotique dans les champs avec Naïo technologie, qui fait la démonstration d’un robot de binage des cultures légumières au rythme d’un hectare par jour.

D’autres entrepreneurs veulent valoriser les données agricoles, parfois collectées par les technologies précédentes : Weenat (outils d'aide à la décision), Airinov et Agriload (conseils à partir de drones), Ekylibre (allégement du travail administratif) ou Copeeks (suivi à distance).

Enfin, des plates-formes proposent déjà des solutions pour améliorer la performance économique des exploitations : Agriconomie (achats en ligne d’approvisionnements), Comparateur agricole (vente entre agriculteurs), Miimosa (financement participatif de projets).

Pendant ce temps, dans les anciens locaux d’Axéréal, les volontaires planchaient sur des projets qui seront, peut-être, les solutions de demain. Leur challenge est de transformer en 48 heures une intuition en un projet assez abouti. Ils bénéficient des conseils d’experts et d’une équipe réunie seulement pour l’occasion.

A la fin, un jury, coprésidé par Xavier Beulin et la députée Laure de la Raudière, récompense les projets les plus prometteurs. Waleed Sorour est sorti gagnant avec une technique pour repérer de façon précoce les mammites des vaches grâce à la vidéo.

Deux autres projets ont été primés : une plate-forme pour enseigner l’agriculture grâce à la vidéo et un robot de traitement des cultures. Même si elles n’ont pas gagné, des idées prometteuses ont émergé : une solution de gestion du matériel en Cuma grâce à des capteurs sur les machines, un méthaniseur en location ou encore un jeu pédagogique pour apprendre la mécanique des marchés agricoles.

En plus du concours et des démonstrations des start-ups, le festival Futur en Beauce comprenait des animations qui ont, malheureusement, attiré moins de monde qu’espéré : des ateliers de codage pour les enfants, un marché des producteurs, une visite des lieux, des conférences ouvertes à tous, le tracteur en Lego du Compa, un concours de gestion agricole avec le jeu agri-manager du Crédit agricole, etc.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages