Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Le parc matériel à la loupe des Universités du soir

par Hervé Colin, mis à jour à 11:19
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Le parc matériel à la loupe des Universités du soir

La chambre d'Agriculture a organisé le 6 février à Chartres, dans une salle Mathurin Régnié bien remplie, la 10e édition de ses Universités du soir consacrées à l'optimisation de son parc matériel.

La salle Mathurin Régnié de la chambre d'Agriculture à Chartres est encore une fois bien garnie le 6 février, pour la 10e édition des Universités du soir.

Il faut dire que celles-ci ont été consacrées à l'optimisation des charges de mécanisation, sujet d'actualité tant elles peuvent peser sur les résultats d'une exploitation en cette période de crise.

« Notre revenu dépend de plusieurs facteurs et parmi ceux là, nous constatons que les charges de mécanisation prennent de plus en plus d'importance », a déclaré le vice-président de la chambre, Thibaud Guillou, pour lancer la soirée.

C'est d'ailleurs ce qu'a démontré tout de suite l'expert-comptable de l'association de gestion et comptabilité AS 28, Philippe Hurtault : « Sur tous les systèmes, la place du coût de la mécanisation est à peu près la même, soit 50 % des charges de structure. Ces frais représentent 30 % des charges dans les coûts de production, d'où l'importance de les maîtriser ».

Et lorsque l'on regarde l'évolution de ces charges sur cinq ans, on constate qu'elles ont augmenté.

Par exemple, dans un système en Scop — entre 80 et 160 hectares — cette hausse est de 19 % et celles liées aux amortissements de 37 %, tandis que les autres charges sont restées relativement stables.

« Si l'on étudie la relation entre frais de mécanisation, production et EBE*, le verdict est sans appel. Certes plus on mécanise et plus on produit, mais l'EBE n'évolue pas », a relevé Philippe Hurtault.

Et lorsque l'on fait le ratio entre produit et investissement, on se rend compte que tandis que le premier baisse depuis 2012, de leur côté les amortissements augmentent. « Preuve qu'il y a une fragilité, en mauvaise récolte, les frais structurels sont toujours là », a-t-il conclu.

La suite de la réunion a fait intervenir le conseiller machinisme de la chambre d'Agriculture de Loir-et-Cher, Mickaël Graciano, qui a détaillé quelques solutions pour gérer son parc matériel en compressant l'amortissement.

« Cela passe par la mutualisation du parc », a-t-il expliqué. Celle-ci peut prendre différentes formes, chacune ayant ses avantages et ses inconvénients.

La plus simple est la création d'un GIE, un cran au dessus il y a la Cuma puis les formes sociétaires — de la SARL à la SNC.

Le conseiller a parlé également de l'entraide, précisant : « il faut faire un contrat, sans cela c'est bancal et peut même être considéré comme du travail dissimulé si l'on n'y prend garde ».

Il existe également la forme de la copropriété informelle : « Là aussi, il faut faire des écrits. Légalement c'est une indivision, en cas de problème c'est dix à quinze ans de procédure... Un groupe avec des règles, c'est toujours plus solide », a-t-il prévenu.

Enfin, Mickaël Graciano a évoqué une forme d'ubérisation du secteur avec la location de machines sur des plateformes Internet comme We farm up, votremachine.com ou Le bon coin.

*Excédent brut d'exploitation

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages