Le Petit Parquet de Busserolles

par Laure Sauvage, mis à jour à 13:23
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Le Petit Parquet de Busserolles

Sur une vingtaine d’hectares, au cœur de la vallée du Morin, le Petit Parquet de Busserolles est le lieu rêvé pour pratiquer une équitation de pleine nature, permettant l’épanouissement du couple cheval-cavalier.

Sur les hauteurs de la vallée du Petit-Morin au hameau de Busserolles, à Saint-Ouen-sur-Morin, s’étend le Petit Parquet de Busserolles. Propriété de Christine et Éric Kinziger, ce site d’une vingtaine d’hectares, entretenu comme un terrain de golf, offre toutes les installations à la pratique d’une équitation d’extérieur et à l’épanouissement du couple cheval-cavalier.

Ainsi, on y trouve un parcours de cross composé de quatorze obstacles de 0,80 mètre et doublé d’obstacles conventionnels, une piste de 600 mètres pour le galop, de nombreuses aires de repos sur herbe, des surfaces de détente, des espaces avec la présence de moutons, neuf portes d’entrée vers les forêts et les axes de promenade environnants… et un bâtiment d’accueil avec quatre boxes qui offre la possibilité de séjourner lors d’une étape de randonnée.

« Nous voulons que nos cavaliers aient l’impression d’être chez eux. On ne veut pas des clients, mais des gens ayant une sensibilité commune avec le site  », souligne Éric Kinziger, issu d’une famille où l’on est cavalier de père en fils.

Les installations existaient et à la suite d’un concours de circonstances, les propriétaires ont été incités à mettre en place cette activité rattachée au secteur agricole, en 2014. C’est son épouse, secrétaire de mairie d’une commune rurale du secteur, qui en est la gérante.

800 ballots de foin sont également produits chaque année sur des parcelles réservées des parcours. Le Petit Parquet de Busserolles est également rattaché à la Fédération française d’équitation en tant qu’organisateur d’événements hippiques.

Quant au nom, il ne doit rien au hasard. «  C’est comme au Grand-Parquet.  » Cette petite phrase, lancée par l’un de leurs amis ayant pratiqué les parcours avec son cheval de concours, est à l’origine du nom  : le Petit Parquet de Bussserolles, déposé à l’Inpi(1), est un clin d’œil au terrain ancestral de ­Fontainebleau.

Dans le cadre du projet de Parc naturel régional (PNR) des Deux-Morin, «  l’objectif espéré est de redonner envie aux chevaux et aux cavaliers de s’épanouir dans un milieu naturel. Ce projet s’adaptait bien au réel besoin attendu par des sportifs en mal d’authenticité, d’où la décision d’offrir des possibilités d’accès aux personnes extérieures (coureurs à pieds, marcheurs, randonneurs, voire vététistes), dans une région relativement isolée des grands axes de communication  ».

Ainsi, le 29 octobre dernier, le Petit Parquet de Busserolles a accueilli le Trec(2) des Deux-­Morin. Cet événement — le seul en Île-de-France — regroupait des épreuves mettant en avant les compétences cavalier-cheval.

Ainsi, cinquante-quatre couples se sont retrouvés pour des épreuves officielles qui se décomposaient en trois parties  : parcours d’orientation et de régularité sur zone accidentée sur 8 km, une épreuve d’allure (alternance de trot, galop sur 110 mètres afin de s’assurer que le cavalier est respecté, un parcours en terrain varié d’environ 2 km avec une douzaine d’obstacles. «  Bref, ce type de manifestation est un peu un examen de conduite d’un cheval d’extérieur  », note Éric Kinziger.

Trois autres événements sont organisés chaque année sur le Petit Parquet de Busserolles  : des concours d’attelage, de longues rênes et de dressage, qui sont des disciplines plus académiques.

L’année prochaine, une nouvelle carrière de sable permettra de mettre en place une épreuve d’équitation de travail, autrefois reconnue comme formation des chevaux pour les armées.

Éric et Christine Kinziger ont également participé pour ­Provins Tourisme à l’identification de 84 km de circuits de randonnées, accessibles en attelage et à cheval, au sein du futur PNR, avec des étapes dans la vallée du Petit-­Morin. Cette initiative est une volonté politique visant à rechercher un développement social et économique du territoire local.

Chef d’entreprise bientôt à la retraite, Éric Kinziger va pouvoir se consacrer pleinement à sa passion pratiquée depuis presque cinquante-six années. Il pourra ainsi profiter de ses chevaux. Comme il le dit lui-même, il pratique «  une équitation de tradition sur mille ans d’histoire  ».

Des chevaliers de l’ordre du Temple au général d’Empire, jusqu’aux derniers cavaliers de la Grande Guerre, ses tenues et uniformes permettent à cet officier de réserve en cavalerie et de gendarmerie d’évoquer la culture équestre, en employant Le Petit Parquet comme écrin, pour maintenir sur le terroir l’esprit cavalier.

Laurence Goudet-Dupuis

(1)Institut national de la propriété industrielle

(2)Techniques de randonnées équestres de compétition

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages