Le préfet sur le terrain agricole

par Laure Sauvage, mis à jour à 16:19
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Le préfet sur le terrain agricole

Retour sur la visite du préfet de Loir-et-Cher, Yves Rousset, sur deux exploitations du département.

Au cours de cet été, la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher a convié le nouveau préfet de Loir-et-Cher, Yves Rousset, à visiter deux exploitations agricoles du département.

Entourés des responsables agricoles, l’éleveur Matthieu Haudebert, situé à Villerable, a expliqué les difficultés liées à son installation et son choix du rachat de la totalité des parts sociales à ses parents. «  Ceci a été un enjeu fort de la reprise, qui a impliqué un étalement du rachat et l’emploi de main d’œuvre salariée  ».

Âgé de 36 ans, cet éleveur qui se considère «  comme le dernier des Mohicans  » s’est installé en 2007 par «  passion de l’élevage  » et s’occupe aujourd’hui de quatre-vingt-cinq vaches laitières avec une production annuelle de 820 000 litres de lait à destination de la laiterie Bel. «  Le fait d'être dans un secteur où il n’y a pas beaucoup d’élevage rend l’entraide compliquée, alors on s'arrange autrement  »

Avec la sécheresse estivale qui s’abat sur le département, Matthieu ne regrette pas d’avoir installé l’irrigation il y a quelques mois  : «  L’irrigation apporte une sécurité à l’exploitation,  », assure-t-il. «  Ça a sauvé les meubles, le ray-grass et la luzerne n’auraient jamais pu lever sans… C’est la meilleure assurance  ».
Face au préfet, l’agriculteur a misé sur la transparence  : «  Il me faut avoir les reins solides pour rembourser près de 130 000 euros par an. On est de vraies entreprises, des structures qui pèsent dans le système économique mais qui ne sont pas assez prises en compte  ».

La visite s’est poursuivie chez François-Xavier Rone à Villeromain, qui cultive 165 ha (deux tiers labourés et un tiers sans labour) dont 102 ha irrigables depuis 2017. «  Sur mes sols limon-argileux à potentiel moyen (blé tendre 75 qx, colza 38 qx), l’irrigation est une vraie plus-value qui me permet de sécuriser mon revenu et celui de mon salarié grâce à la diversification  : légumes de plein champs, semences de blé, haricots, petites graines/pavot  », souligne-t-il.

Propriétaire d’une moissonneuse depuis dix ans maintenant, l’agriculteur réalise également 245 ha de travaux à façon dont 80 ha en prestation totale, ce qui lui permet de payer les coûts du matériel.

En tant que président du Groupement de développement agricole (GDA) et pratiquant du non labour, François-Xavier Rone est revenu sur ses principales problématiques : la gestion des parcelles drainées (20 % de l’exploitation) avec le retrait des herbicides et le coût et l'organisation du travail en cas de retrait du glyphosate, qui nécessiterait de tout remettre en labour.

Doriane Mantez

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages