Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Le prince de la tomate

par Christophe Belhomme, mis à jour à 14:51
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Le prince de la tomate

Venue d'Italie, sa famille porte blason et a donné à la France, trois maréchaux, un président du conseil, un président de l'Assemblée nationale, des académiciens et un prix Nobel de physique mais pas encore de prince citoyen-écolo, mobilisé par l'avenir de la planète !

De son goût des voyages et des pays lointains, Louis Albert de Broglie a gardé le souci du développement durable.

Pendant sept ans, il est banquier chez Paribas, une période qui lui permet de voyager énormément : il vit deux ans en Inde et passe plusieurs mois en Amérique latine, découvrant plantes et semences inconnues.

Mais ses premiers souvenirs de tomates remontent à l'enfance et aux étés passés dans le verger du château de Broglie en Normandie et du bonheur à manger les tomates du cru, « assaisonnées d'huile d'olive ». 

Le déclic vient en 1991 avec le rachat du château de la Bourdaisière, un magnifique domaine situé à Montlouis-sur-Loire, près de Tours, classé monument historique, devenu depuis un château-hôtel de renom et le lieu d'expérimentation de ses convictions naissantes.

« J'ai expérimenté de nouvelles variétés végétales dans un potager du XIXe complètement délaissé. Par curiosité, j'y ai apporté des variétés anciennes trouvées chez des associations qui militaient pour la préservation du vivant, qui luttaient contre les hybrides. J'ai planté des légumes, des herbes aromatiques, tout s'est fait naturellement  », se souvient Louis-Albert de Broglie.

Plantée dès 1992, la collection est devenue conservatoire national de la tomate rassemblant à ce jour sept cents variétés.

Noires ou roses, de tailles et de formes inégales, zébrées, allongées, grosses ou petites, elles ont des noms poétiques qui invitent aux voyages : rose de Berne, cornue des Andes, Rouge d'Irak, Banana Leg...  « J'adore la Verna orange, les Coeur de boeuf, l'Ananas, belle et juteuse. »

Des variétés longtemps introuvables dans la grande distribution.

« Aujourd'hui, certains supermarchés ont des fournisseurs qui commencent à proposer des variétés anciennes par le biais des circuits courts. C'est essentiel ».

Celui que l'on surnomme le prince jardinier dénonce avec force les tomates hybrides cultivées hors-sol, hors-cycle des saisons, loin de nos frontières et qui n'ont plus de goût. « Un nivellement de la qualité et un effondrement de la diversité », juge-t-il.

Il donne un conseil élémentaire : se concentrer sur les saisons de production et consommer les tomates en bocaux, de novembre à mai, lorsqu'elles ne sont plus sur les étals. 

Il recommande donc de favoriser les petits producteurs et les circuits courts en revenant à une certaine éthique de la consommation, via le développement durable et les micro-fermes.

Dans les jardins du château, un bar à tomates permet de goûter à toutes les saveurs de ce légume qui peut se déguster en sorbet ou en gaspacho.

Quant aux festival de la Tomate, organisé ce week-end, il permet de maintenir un niveau de qualité grâce a une cinquantaine d'exposants locaux et à des ateliers culinaires et de dégustation. 

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Le glyphosate en questions

  • Le glyphosate en questions
  • Le glyphosate en questions
  • Le glyphosate en questions
  • Le glyphosate en questions
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages