Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Le SRB s'appelle désormais le Syndicat des betteraviers du Centre

par Hervé Colin, mis à jour à 15:55
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Le SRB s'appelle désormais le Syndicat des betteraviers du Centre

Le SRB a organisé son assemblée générale annuelle 8 juin, au siège français d'Amazone à Auneau. L'occasion d'entériner quelques changements pour s'adapter à la fin des quotas betteraviers.

Ne l'appelez plus SRB, pour Syndicat régional des betteraviers du Loiret, du Loir-et-Cher et de l'Eure-et-Loir, mais tout simplement SBC, Syndicat des betteraviers du Centre. C'est une des décisions prises par le syndicat, et votée lors de son assemblée générale qui s'est déroulée le 8 juin à Auneau, au siège de la marque Amazone en France. 

Dans la foulée, toute une série de modifications ont également été entérinées par les adhérents pour adapter les statuts du syndicat à la fin des quotas, qui entre en vigueur au 1er octobre.

Outre l'évolution de son nom, le SBC a également modifié son article 3 : il organise désormais le suivi des réceptions de betteraves, et non plus son contrôle, et élargit ce suivi à tous ses sous-produits.

À travers son article 6, il simplifie aussi les adhésions, en accord avec l'Union syndicale des betteraviers d'Île-de-France (Usbif) : « La porte est ouverte », a déclaré le président du syndicat, Alexandre Pelé.

Par ailleurs, le conseil d'administration comptera désormais trente membres, au lieu de quinze, et sera renouvelé par tiers.

Enfin, un règlement intérieur a été mis en place.

Dans son discours, Alexandre Pelé a rappelé que, dans le cadre du monde nouveau qu'ouvre la fin des quotas : « chaque planteur devra être plus rigoureux face à sa compétitivité et devra gérer sa récolte pour faciliter l'allongement des campagnes ».

D'autre part, il a souligné que de leur côté, « les fabricants devaient aller au devant des clients pour commercialiser les 20 % de production supplémentaire ». Et pour lui : « Avec plus de libéralisme, il faudra plus de syndicalisme ».

C'est pourquoi le SBC se veut être une force de proposition, dont le cœur de l'action s'oriente vers le planteur.

« Notre mission est de participer à la défense du revenu des planteurs, leur assurer un service de proximité et répondre à leurs interrogations dans une absence de jugement », a poursuivi le président.

Il a rappelé également les mesures prises par le syndicat après la récolte catastrophique de 2016 : demande de report de la facture de semences, réduction de la cotisation pour les jeunes installés, offre d'une analyse de sol pour les planteurs ou mise en place de formations sur le coût de production.

Le syndicat souhaite également obtenir une baisse du prix des semences compte tenu de l'augmentation des surfaces.

Ensuite, concernant les cotisations, Alexandre Pelé a souligné sa baisse à 25 centimes, ajoutant : « dorénavant le planteur doit valider chaque année le prélèvement de la cotisation CGB. Je compte donc sur votre engagement, votre adhésion, pour permettre au syndicalisme betteravier de continuer à défendre avec la même efficacité vos intérêts de planteur et plus généralement la filière betteravière ».

Enfin, le directeur de la CGB, Pierre-Emmanuel Bois, a pris la parole pour rappeler la stratégie de la CGB pour les trois années à venir, avant de laisser la conclusion à son président Éric Lainé. 

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Le glyphosate en questions

  • Le glyphosate en questions
  • Le glyphosate en questions
  • Le glyphosate en questions
  • Le glyphosate en questions
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages