Le thé du Perche d’Émile Auté

par Laure Sauvage, mis à jour à 19:30
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Le thé du Perche d’Émile Auté

À 42 ans, Émile Auté s’est lancé le défi de cultiver du thé dans le Perche, sur le Roussard de Sargé.

Après de nombreuses années dans le monde de la restauration sur l’île d’Oléron, Émile Auté est revenu à Vendôme, sur sa terre d’origine, pour se lancer dans une aventure qui lui tient à cœur  : cultiver du thé dans le Perche. «  J’avais envie de changer de vie, de revenir à la terre, et de vivre au vert, explique-t-il. Le monde du thé est magique, aussi large que celui du vin  ».

Avec un nom de famille qui sonne bien, Émile Auté a créé il y a maintenant cinq ans sa marque «  Les thés des châteaux  » et concocte des recettes maison de haute qualité. Il ne fait pas simplement des thés verts, blancs ou noirs. «  Lorsque je crée des thés et infusions bio, je laisse libre cours à mon imagination, à mes envies et surtout à mes sens, souligne-t-il. Je recherche quelque chose de différent, original, savoureux et local par le goût mais aussi l’aspect, la couleur et la senteur  ».

Aujourd’hui il propose une cinquantaine de saveurs (thé noir, vert ou rooibos, avec chocolat, baies de goji, pétales de roses, bleuets, riz soufflé…), mais aussi de nombreux mélanges uniques en leur genre comme celui du Clos-Lucé auquel il ajoute des baies sauvages et du basilic, ou encore le thé des Dames de Chenonceau avec fraise et rose, ou celui de Valmer avec raisin, baies de sureau, d’aronia et cassis.

Bien que les thés viennent de petits producteurs chinois, vietnamiens et indiens, cet «  artisan arômatiseur  » a fait le choix de se fournir en fruits, légumes et fleurs (carottes, cassis, pommes, betteraves, baies sauvages, basilic…) auprès de producteurs de la région. «  La totalité de la production est assemblée et agrémentée en Loir-et-Cher avec de vrais morceaux de fruits, des fleurs et des baies. J’ai le plaisir de vendre du thé à la fraise avec de vrais morceaux de fraises, c’est ce qui fait toute la différence.  »

Mais ce «  sommelier du thé  » voulait encore plus. C’est pourquoi il a créé en début d’année son exploitation agricole pour commencer à cultiver ses propres théiers sur le Roussard de Sargé. «  Il me manquait le début de la chaîne… Je veux progresser en tant que planteur de thé, avoir une démarche logique avec mes idées de produire local  », déclare Emile Auté.

Lors de son dernier voyage en Inde, il avait donc rapporté près de 4 000 graines de Camellia sinensis (pour la qualité de ses feuilles) qu’il a semées il y deux ans à raison d’un mètre carré pour chaque pied. Ayant un très faible taux de retour sur graine, il également planté directement des plants de deux ans et demi prêts à être récoltés. «  Pour m’aider je pioche dans différentes techniques de biodynamie, permaculture, agroforesterie…, poursuit-il. Mais il faut surtout laisser le temps que la nature travaille et que l’arbre grandisse.  »

En attendant que la production soit à maturité et qu’il puisse récolter, il s’affaire à tailler les arbres en arbustes (pas plus d’1 m 30 de haut) à plat pour «  avoir les bourgeons qui sortent, facilement identifiables et à hauteur d’homme pour faciliter le ramassage  ». Prévue au printemps 2020, sa première récolte se fera sur la base de 500 plants âgés de 4 ans et sera renouvelée en juillet puis en août. «  Le projet prévoit 5 ha en 5 ans. Le but est aussi d’initier les autres, leur faire part de mon expertise. C’est un métier stimulant et passionnant.  »

Grâce a Emile Auté, on oublie le côté cérémonial du thé et on se laisse séduire par ces parfums locaux, vrais et naturels.

Doriane Mantez

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages