Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Le théâtre caché de Jean-Jacques Adam

par Estelle Bescond, mis à jour à 11:08
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Le théâtre caché de Jean-Jacques Adam

Arrivé en Loir-et-Cher en 2011, Jean-Jacques Adam a relancé le théâtre Monsabré et ainsi redonné vie à un quartier de Blois.

Quand il a découvert ce lieu, caché au cœur d’une école privée du quartier Vienne de Blois (Loir-et-Cher), Jean-Jacques Adam est tombé en émerveillement. « C’est en inscrivant mes enfants à l’école Monsabré que j’ai vu pour la première fois ce théâtre abandonné. »

Au fil des mois, il intègre l’association des parents d’élèves, en devient président et décide de rendre au théâtre son aura passée avec l’appui de la directrice et de la Fondation Dillard, gestionnaire des bâtiments du Diocèse, propriétaire de l’école. « Pendant la guerre, le quartier a été détruit en grande partie et, en 1945, un curé a décidé de créer un théâtre pour les enfants. »

Cette salle en pente et ces fauteuils rouges d’époque ont vu passer des artistes locaux mais aussi des célébrités comme les frères Taloche.

Monsabré rappelle l’ambiance d’un petit théâtre parisien qui sent bon la convivialité.

« Dès le départ, j’ai voulu que cette salle soit ouverte à tout : des one man show, des concerts de rock ou de classique, des conférences et bientôt, de la danse et des projections de films. »

Depuis longtemps, Jean-Jacques Adam est sensible à la culture et au contact humain. Il a débuté sa carrière professionnelle sur les ondes et a animé le « morning » sur Fun radio jusqu’en 1990.

La vie, avec ses joies et ses peines, l’a amené à devenir assureur puis gérant d’un tabac-presse à Orléans (Loiret), mais c’est l’amour qui l’a conduit en Loir-et-Cher en 2010.

« Ce théâtre m’a sorti de la maladie. Les douleurs au dos, on les sent toujours mais on ne les supporte pas de la même manière. Dans la journée, je n’y pense pas », confie Jean-Jacques Adam, victime d’un grave problème de santé le rendant en invalidité professionnelle.

Le premier spectacle du théâtre Monsabré a été monté en 2013 avec le directeur du Musée de la Résistance de la ville, Laurent Quilichini.

Depuis, les spectacles s’enchaînent, le quartier Vienne se dynamise et les projets ne manquent pas pour qu’on entende parler de ce petit théâtre.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages