Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Le touraine chenonceaux travaille à devenir une appellation communale

par Estelle Bescond, mis à jour à 12:17
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Le touraine chenonceaux travaille à devenir une appellation communale

En 2016, le touraine chenonceaux fête ses cinq ans : l’occasion pour les viticulteurs de faire le point sur l'évolution et les projets.

En cette année anniversaire, le jeune syndicat Touraine Chenonceaux a tenu son assemblée générale à l’Orangerie du château de Chenonceau (Indre-et-Loire), le 25 mars.

Voilà cinq ans que cette dénomination s’organise, se développe et s’oriente vers le haut de gamme de la vallée du Cher.

Aujourd’hui, le touraine chenonceaux compte 44 vignerons et 27 communes. Quand la production atteignait à peine neuf cents hectolitres en 2011, elle s’élevait en 2015 à cinq mille !

Le vignoble s’étend sur 264 ha de surfaces identifiées dont 95 ha de surfaces récoltées : des chiffres multipliés par trois en cinq ans.

« Le touraine chenonceaux représente 8 % du vignoble de Touraine. Si tout se passe comme le laissent présager les résultats du sondage effectué auprès des viticulteurs de la dénomination, dans trois ans, ce sera 15 % du vignoble de Touraine », relève Luc Poullain, président du syndicat.

Ce questionnaire interne (vingt-deux réponses sur trente-trois) a permis de dessiner les profils des viticulteurs : une moyenne d’âge de 46 ans mais la moitié a moins de quinze ans d’installation, 10 % sont en agriculture biologique, 35 % en conventionnelle, 35 % en raisonnée.

Sur les exploitations, le touraine chenonceaux représente en moyenne 14 % de la surface totale.

Du côté de la commercialisation, la majorité des ventes se fait directement au domaine (46 %), une partie au caviste et une autre en cafés, hôtels, restaurants (CHR).

« Le touraine chenonceaux, blanc et rouge, permet de valoriser à 60 % les touraines », souligne Luc Poullain.

En effet, cette dénomination, qui s’implante dans les restaurants locaux et les tables prestigieuses (comme La Dame de Pic à Paris ou le Claridge’s à Londres en Angleterre), est vendue à un prix 60 % supérieur au touraine au caveau comme aux professionnels.

Ce haut de gamme est légitimé par le travail des viticulteurs mais aussi par les validations qualitatives, une pratique mise en place en France seulement dans le muscadet, le touraine oisly et le touraine chenonceaux.

En 2015, huit séances de dégustation ont eu lieu. « Cette année, nous sommes quarante opérateurs donc il y a quatre-vingts vins à déguster et autant d’échantillons à prélever. La première séance aura lieu le 12 avril donc toutes les forces vives sont les bienvenues pour y participer », souligne Patricia Denis, en charge de cette commission.

Pour cette année, la fiche de dégustation a été refaite avec des ajouts de critères et un protocole pour les préleveurs devrait voir le jour.

Le marketing et la communication participent également à ce positionnement haut de gamme : un modèle de bouteille unique déposé à l’Institut national de la propriété industrielle (Inpi), une charte graphique pour l’étiquetage, des cartons personnalisés, un règlement intérieur précis (droit à l’image, conditionnement, dégustation…), une participation régulière à des salons et événements comme « Dégustation sous les étoiles », le développement d’outils de communication…

Tout ce travail est un signe positif et une preuve pour l’Institut national de l’origine et de la qualité (Inao) que le touraine chenonceaux fonctionne, a sa place dans le paysage viticole du Val-de-Loire et a encore de beaux jours devant lui.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages