Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

L’EAA 77 apporte  une main d’œuvre locale, formée et motivée

par Laurence Dupuis, mis à jour à 16:43
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
L’EAA 77 apporte  une main d’œuvre locale, formée et motivée

En ce début février, les salariés de l’entreprise agricole apprenante de Seine-et-Marne (EAA 77) taillent les cassissiers de la cueillette de Marc Lemarié à Coubert (Seine-et-Marne). L’exploitant agricole fait appel à leurs services depuis la création de l’EAA 77 début 2014.

« L’EAA répond à un besoin local de main d’œuvre ayant un minimum de formation agricole », explique l’exploitant agricole. Et de poursuivre : « Je ne les embauche pas dans une optique sociale. Ils sont traités comme tout employé. D’ailleurs, leur coût salarial est le même. En revanche, il est reconnu que la concentration d’un travailleur handicapé sur une tâche lui demande constance et volonté. Le handicap apporte du courage et cela se vérifie. »

Marc Lemarié fait appel aux services de cette entreprise pour deux mille heures de prestation par an. Les salariés viennent travailler au sein de la cueillette régulièrement tout au long de l’année, y compris durant la période hivernale, aucun saisonnier n’étant employé à cette saison. Alors qu’ils attaquent leur seconde année au sein de l’EAA 77, leurs tâches se font plus élaborées.

Les six salariés de l’EAA 77 sont formés au CFPPA de Bougainville à Brie-Comte-Robert à raison de  soixante jours par an durant deux ans afin d’obtenir une qualification. Si le coût de la formation est pris en charge, les heures passées au CFPPA ne sont, elles, pas financées. L’EAA 77 doit donc trouver des subventions pour y suppléer, faute de risquer de mettre en péril la structure. Une situation que déplore Marc Lemarié alors que cet établissement rend service à la société en employant des personnes qui seraient certainement sans emploi.

Autre atout : les salariés locaux ne sont pas déracinés et il n’y a pas le barrage de la langue contrairement aux travailleurs saisonniers. La transmission des pratiques en est facilitée.

Sur les chantiers, ils sont encadrés par un chef d’équipe, Mahmoudi Laoucine. Titulaire d’une formation dans le social (licence de sociologie-philosophie et psychologie), d’expériences d’encadrement et d’un BPREA en maraîchage bio, il était le plus qualifié pour occuper ce poste. De plus, la notion de handicap l’intéressait.

Fier de son équipe, il explique : « Nous progressons régulièrement et cela se voit à travers les tâches réalisées. L’équipe, multi-générationnelle — de vingt-deux à plus de cinquante ans — nécessite une adaptation permanente. Je connais chacun de manière particulière et je compose les binômes en fonction du travail. »

La bonne humeur règne au sein de l’équipe qui mène des tâches variées comme l’entretien du sol, le désherbage, la taille. « C’est une chance d’être à l’extérieur et de travailler en groupe. Nous pouvons partager nos idées », 
note Fabrice Fechas, un des salariés.

L’entreprise effectue 80 à 85 % de ses prestations dans le secteur agricole, le reste étant dévolu aux espaces verts. Aujourd’hui, elle cherche à développer ses prospects en particulier durant les périodes hivernales de janvier-février. Si le handicap peut faire peur de prime abord, l'EAA devrait, en progressant et en diversifiant les taches que ses employés savent réaliser — et grâce au bouche-à-oreille, le meilleur vecteur de communication —, arriver à développer sa clientèle. 

Le réseau des entreprises agricoles apprenantes a une vingtaine d’années, ill a été mis en place par un viticulteur alsacien sous le nom de Maison verte. Ces entreprises permettent d’offrir des emplois durables à des personnes handicapées tout en leur apportant une formation. Cette structure fonctionne sous la forme de prestations de services auprès d’exploitants agricoles. L’EAA 77 était la première entreprise de ce type à voir le jour en Ile-de-France. D’autres sont en gestation.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Le glyphosate en questions

  • Le glyphosate en questions
  • Le glyphosate en questions
  • Le glyphosate en questions
  • Le glyphosate en questions
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages