« L’élevage laitier a un avenir »

par Laure Sauvage, mis à jour à 16:26
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
« L’élevage laitier a un avenir »

Le Syndicat de conseil élevage lait de Loir-et-Cher a tenu son assemblée générale le 28 juillet dernier à Épuisay. Dans un entretien, Hubert Marseault, président de l’entité, livre son regard sur la filière.

Horizons  : Dans quelles mesures les producteurs de lait de Loir-et-Cher ont-ils souffert de la crise sanitaire  ?

Hubert Marseault  : En bovins, les laiteries ont collecté le lait car elles avaient des débouchés. En caprins, au début, les marchés AOP (Appellation d’origine protégée) étaient un peu bloqués, notamment Rungis. Certains éleveurs ont douté de la collecte de leur lait et les fromagers ont stocké. Mais, rapidement, la situation est rentrée dans l’ordre. La seule crainte des opérateurs concernait les conducteurs de camions. Un cluster chez l’un d’eux aurait entraîné l’arrêt des collectes. Mais cela n’a pas eu lieu.

Comment le nombre d’éleveurs laitiers du département évolue-t-il  ?

Depuis 2000, le nombre d’éleveurs baisse de 3 à 4  % par an. En 2025, nous serons une centaine dans le département contre cent cinquante aujourd’hui, dont cent vingt en bovins et trente en caprins. Le phénomène résulte de la pyramide des âges  : les éleveurs partant en retraite sont plus nombreux que les nouveaux installés.

Quelles sont les solutions  ?

Manger français a un prix  ! On ne peut pas nous demander de produire à des cours mondiaux avec des normes sanitaires et sociales que n’ont pas nos concurrents européens. Tant que le consommateur hexagonal se déterminera uniquement en fonction du prix, nous aurons du mal à inverser la tendance. Certes, il existe des micro-filières dans les lesquelles les laiteries rémunèrent mieux les producteurs : Bel ou Saint-Denis-de-l’Hôtel avec C’est qui le patron  ?! L’alimentation possède une valeur et l’élevage a un avenir.

Ceux qui voulaient produire du lait sont allés au bout de leur carrière et leur entreprise a tenu la route. Problème  : les capitaux nécessaires pour s’installer sont devenus colossaux. Je ne vois pas comment un jeune peut rembourser ses emprunts en quinze ans  ! La rentabilité pose également question. Investir des centaines de milliers d’euros, c’est jouable à condition de gagner sa vie. Le métier est intéressant mais prenant. Dans notre société de loisirs, les éleveurs dénotent par leur implication professionnelle. Si le métier n’est pas reconnu, le nombre d’éleveurs continuera de baisser.

Propos recueillis par Olivier Joly

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages