Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Les « Bergers d’Ile-de-France » lancent leur marque de viande régionale

par Laurence Dupuis, mis à jour à 11:16
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Les « Bergers d’Ile-de-France » lancent leur marque de viande régionale

La jeune association « Les Bergers d’Ile-de-France » met en place une marque associée, qui promeut la production locale.

« Nous mettons en place une marque locale pour promouvoir la qualité et la proximité du lieu de production. Le produit sera identifiable et reconnu par le consommateur et le professionnel de la boucherie et le valorisera mieux. L’intérêt pour nous est également de conquérir le marché de Paris où nous sommes peu présents, alors qu’il s’agit d’une clientèle au pouvoir d’achat élevé qui recherche la qualité. Enfin, les artisans bouchers ont intérêt à se démarquer  en valorisant l’artisanat par la proximité et qualité » : telle est la présentation de l’association « Les Bergers d’Ile-de-France » par son président, Nicolas Roch.

L’association, créée le 1er janvier dernier, regroupe dix-huit éleveurs franciliens, soit 50 % de la production régionale, et bénéficie du soutien de la Maison de l’élevage qui dispose d’un ingénieur filière, du conseil régional et du Cervia Paris-Ile-de-France.

Née sous l’impulsion de trois éleveurs ovins seine-et-marnais, l’association a pour objectif le développement d’une filière de qualité régionale de viande ovine et la création de la marque associée qui permettrait de dégager de la valeur ajoutée supplémentaire.

Dans un premier temps, ces éleveurs qui commercialisent leur viande directement à la ferme sous forme de carcasse ou en caissettes, se sont réunis afin de trouver des solutions à une meilleure identification de leur produit.

« On constate une demande en faveur de produits locaux, dont la viande qui est un produit d’appel dans les grandes et moyennes surfaces. En effet, quand il existe un bon rayon boucherie, les clients viennent nombreux et y font l’ensemble de leurs courses. On travaille également avec des artisans bouchers. Nous souhaitions mieux identifier notre production. Certaines enseignes ont eu la démarche de le faire et d’autres ne savent pas les mettre en valeur. Je pense que c’est aux éleveurs de le faire », explique Nicolas Roch, éleveur à Saint-Barthélémy.

Avec l’aide de la Maison de l’élevage, ils ont réuni l’ensemble des éleveurs franciliens qui souhaitaient intégrer cette démarche.

Leur but est également de maintenir une filière ovine  en enrayant la chute de production – on est passé de 100 000 ovins en Ile-de-France, il y a cinquante ans à 10 000 brebis aujourd’hui - et de conserver un outil de transformation à Jossigny.

De plus, comme le souligne Nicolas Roch, « c’est aussi une des conséquences de 2016 où les fermes spécialisées s’en sont mieux sorties. L’élevage ovin peut être une voie de diversification facile à mettre en place. Les Cipan (Cultures intermédiaire pièges à nitrates) peuvent êtres valorisés via le pâturage. Paille et céréales produites sur l’exploitation servent à l’alimentation. »

La production ovine francilienne ne représente qu'un pourcent de la viande d’agneau consommée en Ile-de-de-France.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages