Les agriculteurs d’Eure-et-Loir refusent de faire un « semis administratif »

par Agnès Laplanche, mis à jour à 19:39
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Les agriculteurs d’Eure-et-Loir refusent de faire un « semis administratif »

Réunies le 3 août à la chambre d'Agriculture, les organisations professionnelles agricoles (OPA) d'Eure-et-Loir ont débattu du premier bilan de la moisson départementale et des difficultés d'implantation des SIE compte-tenu de la sécheresse que traverse actuellement le département.

Dans un communiqué, elles en livrent les tenants et les aboutissants.

« Les organisations professionnelles agricoles d’Eure-et-Loir* se sont réunies autour de la FDSEA, de Jeunes agriculteurs et de la chambre d’Agriculture vendredi 3 août 2018. La Direction départementale des territoires (DDT) était également présente. 

En effet, les fortes chaleurs font la une de tous les journaux avec leurs conséquences pour les citoyens, notamment dans les villes.

Mais la situation est tout aussi préoccupante pour les agriculteurs, dont l’activité est très dépendante du climat. La sécheresse et les prévisions météo ne permettent pas d’envisager un travail du sol, ni de réaliser des semis dans de bonnes conditions avant plusieurs jours.

Ceci conduit les agriculteurs soit à se mettre dans l’illégalité vis-à-vis des obligations du verdissement, soit à réaliser un semis « administratif » en pure perte. En effet, la période de présence obligatoire pour les intercultures SIE (surfaces d’intérêt écologique) démarrera le 20 août et le ministère de l’Agriculture n’a pour le moment proposé aucune solution, malgré les demandes répétées de la profession.

Il en est de même pour les Cultures intermédiaires pièges à nitrates (Cipan).

Alors que le pragmatisme se veut au coeur de l’action du gouvernement, nous avons formulé deux demandes à la DDT :

- Annoncer au plus vite une dérogation à l’implantation des Cipan et SIE sans préjudice sur le paiement vert. Par ailleurs, les conditions climatiques actuelles démontrent l’absurdité totale d’imposer des dates obligatoires. Dès l’an prochain, il faudra laisser les agriculteurs les choisir en fonction des contraintes du moment ;

- Reconduire l’ATR (avance de trésorerie remboursable), à hauteur de 90 % des aides Pac, en raison de la fragilité des situations économiques des exploitations ».

Au-delà de ces demandes, les organisations agricoles ont fait le point après moisson dont un premier bilan peut être dressé :

- Des rendements légèrement inférieurs de l’ordre de 2 à 5 quintaux/ha, à la moyenne. Les coopératives estiment une production de 75 q/ha en orge d’hiver, 76 q/ha en blé tendre et 36 q/ha en colza. Les prix sont en nette amélioration depuis quelques semaines, le blé tendre approchant des 200 euros/tonne ;

- Cependant, elles ont toutes noté une très grande hétérogénéité en fonction des parcelles et de la pluviométrie. Plusieurs secteurs du Nord du département mais aussi une partie du Perche ont particulièrement souffert ;

- Elles jugent la situation d'autant plus préoccupante que certaines exploitations sont dans des situations de fragilité qui ne se sont pas résorbées depuis la récolte catastrophique de 2016.

De ce fait, les organisations agricoles, se sont toutes engagées à être très vigilantes, à repérer et accompagner au mieux les exploitants qui seraient concernés.

*Etaient présents le 3 août 2018 : FDSEA, JA, chambre d’Agriculture, AS 28, CER France Alliance Centre, MSA, SCAEL, Axéréal, Bonneval Beauce et Perche Coopération agricole, Crédit agricole, Crédit mutuel.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages