Les agriculteurs et leurs voisins se parlent à Arrou

par Laure Sauvage, mis à jour à 17:25
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Les agriculteurs et leurs voisins se parlent à Arrou

La première rencontre Nos voisins les agriculteurs, organisée dans le cadre de la Charte de bon voisinage par la chambre d'Agriculture, s'est déroulée le 18 novembre à Arrou dans un climat plutôt serein.

Les habitants du secteur d'Arrou n'ont pas eu la dent très dure envers leurs voisins agriculteurs, lundi soir. En effet, la première rencontre Nos voisins les agriculteurs, organisée par la chambre d'Agriculture d'Eure-et-Loir dans le cadre des engagements pris lors de la signature avec ses partenaires* de la Charte de bon voisinage, s'est déroulée dans un climat plutôt serein. Elle a eu lieu dans une salle des fêtes bien remplie, sous l'œil de médias nationaux. Elle peut cependant être considérée comme un galop d'essai avant d'autres réunions de ce type d'ores et déjà prévues les jeudi 5 décembre à Tremblay-les-­Villages ou lundi 16 à Épernon…

Cette première réunion a donc permis d'en poser le cadre  : une salle, des chaises disposées de façon à ce qu'une moitié des personnes soit en face de l'autre pour faciliter les échanges et un micro qui circule.

Avant que ne débute la discussion, «  l'agri-­Youtubeur  » Étienne Fourmont a livré quelques données sur le monde agricole, a rappelé son évolution au fil des cinquante dernières années, a précisé les règles entourant l'évaluation, la réglementation et l'utilisation des produits phytosanitaires, censés être au cœur de la discussion, et a fait un rappel sur le contenu de la Charte de bon voisinage.

La parole a ensuite été libérée. Si les propos n'ont pas été véhéments, des choses ont été dites néanmoins. L'essentiel étant que le dialogue s'instaure.

Ainsi, il a été fait part de crises d'asthme lors de traitements ou de difficultés à respirer, une personne s'est étonnée que l'on prenne des risques à se nourrir et à produire, d'autres se sont interrogés sur l'opportunité de l'agriculture biologique s'il y avait aussi des traitements, l'interdiction faite aux collectivités et aux particuliers de traiter mais que ce soit autorisé aux agriculteurs a été évoqué également comme probable facteur de dissensions…

Des réponses ont été apportées par des agriculteurs ou les organisateurs de la soirée sur tous les points évoqués par les voisins.

Le rôle des collectivités a été souligné, comme les améliorations qu'elles pouvaient décider au moment de réviser leur Plan local d'urbanisme.

Les contraintes de l'agriculture, comme la météo, ont été rappelées. L'apport de la science ou du numérique comme possibilités d'améliorations futures a été pointé.

Mais c'est l'importance de se parler, d'exprimer ses craintes et d'apporter des réponses qui a fait l'unanimité à Arrou. Dans sa conclusion, le président de la chambre d'Agriculture, Éric Thirouin, a rappelé   : «  C'est celui qui achète qui a le pouvoir de changer les choses. Nous, nous avons vocation à être dans la nature et le devoir de vous nourrir matin, midi et soir  ».

Hervé Colin

*La préfecture, le Département, l'ONG Eure-et-Loir Nature, l'Association des maires ruraux et les organisations agricoles (Coop de France, Négoce agricole, FDSEA et JA).

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages