Les agriculteurs manifesteront le 5 novembre

par Laurence Dupuis, mis à jour à 14:24
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn

Une journée nationale de mobilisation du réseau FNSEA et JA exprimera le « ras-le-bol agricole » le 5 novembre.

La FNSEA et les Jeunes agriculteurs, la FRSEA et les JA d’Ile-de-France ont décidé de participer à une journée nationale de mobilisation le mercredi 5 novembre pour exprimer le « ras-le-bol agricole ». Les agriculteurs ont le sentiment de n’être entendus que le temps des discours. Aujourd’hui, ils estiment qu'il est urgent de passer aux actes.

A travers huit revendications et des propositions concrètes, la FNSEA et les JA demandent des réponses immédiates pour permettre à chaque agriculteur et à chaque secteur de production de passer ce cap difficile. Si deux des revendications ont été entendues comme les avances des aides Pac au 16 octobre et la suppression de l’écotaxe, d’autres demandent de véritables engagements.

Depuis déjà plusieurs mois, les agriculteurs rappellent au gouvernement et aux politiques les crises qu'ils subissent et le malaise grandissant dans les campagnes.  Des producteurs de grandes cultures aux spécialisés, des éleveurs aux horticulteurs, avec la mévente des denrées, les épisodes de grêle de ces derniers mois, l’embargo russe, l’effondrement des prix… tous les secteurs sont touchés. Mais au-delà de l’impact économique sur les exploitations, ce sont bien les attaques incessantes sur les modes de production ou sur les pratiques que ne supportent plus les agriculteurs. Tous les exploitants ont le sentiment de travailler à vue alors qu’ils demandent une vision sur le moyen voire le long terme. L’incertitude dans laquelle ils doivent travailler ne fait que s’ajouter aux difficultés.

Une vidéo tournée par Laure Sauvage de Dominique Barrau, secrétaire général de la FNSEA, en visite en Loir-et-Cher le 20 octobre.

Zoom sur…

Huit points durs pour répondre aux crises

1- Versement anticipé des aides Pac au 16 octobre pour tous et accompagnement des trésoreries des exploitations par des prises en charge et un étalement sans pénalité des cotisations sociales, par une mise en place d’une couverture assurantielle pour tous et par le développement de la déduction pour aléas adaptée à chaque entreprise ;
2- Non au péage de transit et refus de toute hausse de taxes — énergie, phytosanitaires, eau ;
3- 2015 : une année blanche pour les contrôles verdissement Pac et son application pragmatique afin de ne pas pénaliser les agriculteurs à cause du retard pris par l’administration sur les règles applicables sur le verdissement (pas de sanction pour non-respect de règles non connues lors des emblavements) ;
4- Simplification de la directive nitrates et réintroduction de bon sens dans les mesures environnementales avec un accompagnement des mises aux normes, des autorisations pragmatiques pour l’entretien des cours d’eau et une réduction des délais d’instruction et de recours sur les projets d’investissement (ICPE(1), méthanisation, stockage eau…) ;
5- Non au blocage des dossiers « installation » à partir du 1er janvier 2015, maintien des budgets et simplification des transferts de DPB(2), notamment pour les jeunes ;
6- Abandon de l’application du compte pénibilité à l’agriculture pour les salariés et allègement des normes et des charges qui pèsent sur le travail et sur l’apprentissage ;
7- L’Union européenne doit assurer la réparation économique des conséquences de l’embargo russe sur d’autres fonds que ceux de la Pac ;
8- Proposer deux plats sur trois d’origine française dans la restauration hors foyer et exiger des acteurs la promotion de l’origine « France ».

(1)ICPE : Installation classée pour la protection de l'environnement.
(2)DPB : droit à paiement de base.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages