Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Les agriculteurs racontent leur agriculture

par Laure Sauvage, mis à jour à 14:39
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Les agriculteurs racontent leur agriculture

Avec la plate-forme de communication Agridemain, le monde agricole veut montrer au grand public "l’agriculture telle qu’elle est".

Les agriculteurs vivent deux à trois ans de plus que la moyenne des Français. Ils utilisent aujourd’hui 34 fois moins de pesticides que leurs parents. Le taux de diplômés bac+2 dans le secteur agricole est supérieur à la moyenne française. D’après une étude menée par l’institut BVA, voici quelques-unes des réalités agricoles qui surprennent le plus le grand public.

L’étude montre que la société française a une image pas forcément mauvaise, mais en tout cas déformée de l’agriculture. D’ailleurs, « un Français sur deux a le sentiment de mal connaître les modes de production », note Florence Gramond, directrice d’activité à BVA, qui pointe « un énorme clivage en ce qui concerne les traitements, les engrais ; les bonnes pratiques agricoles sont complètement inconnues du grand public ».

Les acteurs du monde agricole ont décidé de remédier à cette méconnaissance. A la veille du Salon de l’agriculture, quatorze organisations lancent « Agridemain » : une plate-forme de communication commune pour renouer le lien entre agriculteurs et grand public.

Luc Smessaert, président de l’association Farre*, précise que cette initiative va servir à « parler d’autre chose que des crises » et à « démystifier les clichés autour de l’activité agricole », sur des sujets comme la fertilisation, la protection des plantes, le bien-être animal…

Agridemain, concrètement, ce sera d’abord un mot-clé à utiliser sur Twitter et Facebook : #agridemain. « Agridemain, pour montrer qu’on a une vision de l’agriculture comme facteur d’avenir de l’économie française », analyse Gilles Maréchal, l’animateur de la plate-forme. C’est aussi un site et une application de jeux.

C’est surtout un réseau. Agridemain va s’appuyer sur des « ambassadeurs » du monde agricole. Ils seront chargés de parler au grand public de leur quotidien et de leurs pratiques, sur les réseaux sociaux ou dans leurs communes, par exemple lors d’opérations « fermes ouvertes » ou de rendez-vous en bout de champ.

Gilles Maréchal analyse : « Les gens ont l’image qu’il y a d’un côté l’agriculture industrielle et de l’autre, l’agriculture bucolique. Il faut sortir de cette vision manichéenne, montrer la diversité des gens et de leur histoire. » L’objectif est d’atteindre rapidement un millier d’ambassadeurs répartis en France. Pour l’instant, ils sont cent cinquante.

Thierry Bailliet, agriculteur en Pas-de-Calais, en fait partie. Il est convaincu de la nécessité d’agir car « il y a encore des gens qui pensent que l’agriculture est dépassée et que les agriculteurs sont arriérés » ! Depuis deux ans, il parle de son métier dans des vidéos pédagogiques, qu’il poste sur son site. Il lance : « Agriculteur, c’est le plus beau métier du monde. C’est technique, c’est raisonné. Je veux montrer que nous sommes des gens responsables. » 

Il illustre ainsi un autre objectif du projet Agridemain : retrouver la fierté d’être agriculteur.

* Farre : Forum des agriculteurs responsables respectueux de l'environnement.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages