Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Les agriculteurs yvelinois s'expriment aux Assises de la ruralité

par Marine Guillaume, mis à jour à 18:36
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Les agriculteurs yvelinois s'expriment aux Assises de la ruralité

Les 18 et 23 novembre, les réunions agricoles proposées par la chambre d’Agriculture et les Yvelines dans le cadre des Assises de la ruralité ont réuni une cinquantaine d’agriculteurs.

La chambre d’Agriculture et le département des Yvelines ont souhaité inviter les agriculteurs à un temps d’échanges privilégié dans le cadre des Assises de la ruralité à travers l’organisation de deux réunions agricoles les 18 et 23 novembre à Magnanville et Saint Arnoult-en-Yvelines.

La vice-présidente du département, Pauline Winocour-Lefèvre, a introduit ces réunions par un rappel du contexte de baisse des dotations budgétaires du département mais de volonté de maintenir un soutien fort au secteur agricole auquel elle alloue chaque année plus de cinq cents millions d'euros.

Un film de près de trente minutes d’interviews d’Yvelinois a permis de lancer les débats.

Une des premières craintes exprimées par les agriculteurs présents est la dilution des communes rurales dans des intercommunalités de plus en plus grandes et la pression urbaine de la capitale avec la Métropole du Grand Paris.

Les problématiques rurales et urbaines ne sont pas les mêmes et rendent encore plus difficile mais aussi plus importante l’implication des agriculteurs dans leur commune. 

L’agriculture est en effet essentielle pour maintenir le dynamisme et l’équilibre des zones rurales, au même titre que les commerces de proximité.

À Magnanville a été rappelé le refus du projet de tracé du contournement de Mantes de la Ligne nouvelle Paris-Normandie qui déstructurerait complètement le plateau d’Épône à Bréval et serait, de plus, la porte ouverte à un nouveau front urbain d’ici à 2030 — autant dire demain pour l’agriculture —, tout cela pour gagner cinq minutes de trajet.

Quant à l’exercice de définition de la ruralité, Jean-Daniel Béguin déplore : « Chacun voit au seuil de sa porte mais pas plus loin. »

Engagé dans l’association Rencontre ville-campagne, il appelle à davantage de communication pour abattre la frontière agri-urbaine et faire prendre conscience de la réalité agricole très peu citée alors qu’elle couvre près de 40 % du territoire. 

Vivre à la campagne est vu comme un luxe mais est source de nuisances pour un néorural, alors que des champs entretenus plutôt que des terrains en friche constituent bien un intérêt commun.

Autre manque du film : l'évocation de la puissance productive et innovatrice du monde agricole alors qu’elle fournit toutes les boulangeries de Paris et exporte la moitié de son blé ; une richesse et un travail accompli à valoriser et à faire perdurer.

Marc Barrier remarque quant à lui qu’on « insiste souvent sur le besoin de développer les villes et de préserver les espaces agricoles, alors qu’il s’agit d’une activité économique qui ne peut rester figée. Ce qui a été conçu il y a cinquante ans ne l’a pas été pour être beau mais fonctionnel et opérationnel. Les exploitations doivent pouvoir évoluer pour rester rentables car sinon elles disparaitront. »

Le soutien aux filières et à la performance des exploitations a également été abordé, ainsi que les problématiques de circulation agricole, d'entretien des bords de route et chemins ruraux, de dépôts sauvages ou encore de constructions en zone agricole…

Le département a du pain sur la planche, une synthèse des échanges sera faite entre les présidents du département et de la chambre d'Agriculture le 15 décembre. 

E. Simon/CAIF

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages