Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Les Assises de la ruralité démarrent sur les chapeaux de roue

par Marine Guillaume, mis à jour à 14:14
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Les Assises de la ruralité démarrent sur les chapeaux de roue

La première réunion des Assises de la ruralité s'est tenue le vendredi 6 novembre à Rambouillet (Yvelines). La soirée a été particulièrement riche.

C'est une soirée particulièrement riche en idées et en témoignages qui s'est déroulée vendredi 6 décembre à l'hippodrome de Rambouillet (Yvelines). Une première réussie pour les Assises de la ruralité. La salle était bondée et les élus, présents pour écouter les habitants.

La sénatrice Sophie Primas, la conseillère départementale Christine Boutin, le député Jean-Frédéric Poisson, le président du conseil départemental, Pierre Bédier, et même le président du Sénat et sénateur des Yvelines, Gérard Larcher, avaient fait le déplacement.

Ce rendez-vous était le premier d'une série de cinq durant lesquels le conseil départemental va à la rencontre des habitants, de leur quotidien et de leurs problématiques pour créer une politique qui colle au plus juste à leurs besoins.  

« Le monde rural va mal », a d'abord lancé la vice-présidente en charge de la Ruralité, Pauline Winocour-Lefèvre : « Il y a un malaise et une perte d'identité dans ces territoires. Si entre « ruraux », « néoruraux », « rurbains », les habitants sont assis entre deux chaises, le département, lui, s'est vu carrément retirer sa chaise. De 160 millions d'euros de dotation globale de fonctionnement auparavant, nous ne touchons plus que trente millions aujourd'hui. Il nous faut donc revoir la méthode et faire mieux avec moins. Et c'est pourquoi nous avons choisi de vous laisser la parole pour connaître vos attentes. »

Afin de lancer les échanges, le département avait prévu un film d'une vingtaine de minutes dans lequel des Yvelinois donnaient leur point de vue sur la ruralité.

Le public n'a pas manqué de réagir, interpellant parfois sans détour les élus. « Il faudrait faire quelque chose pour les transports », a soufflé une jeune étudiante. Une idée reprise par son voisin quelques rangées plus loin : « L'enfer des transports existe aussi sur la route. La N10 est saturée tous les jours. »

Autre problématique, celle des nouvelles technologies : « C'est indispensable aujourd'hui pour créer et maintenir des activités économiques et donc de l'emploi », a fait valoir un chef d'entreprise : « Si on ne veut pas de village dortoir, il nous faut ces équipements. »

Toute la soirée, les prises de parole se sont succédé avec toutes, un point commun : la volonté de « conserver cet équilibre si précieux entre caractère rural et développement économique qui caractérise les Yvelines ». 

« L'activité agricole disparaît de nos villages mais nous sommes attachés à l'agriculture et à la forêt », ont lancé plusieurs habitants : « Avoir des agriculteurs, des productions locales, c'est important. Il faut même aller plus loin en soutenant la transmission des exploitations et l'installation des jeunes. »

Pour certains, c'est tout un mode de fonctionnement qu'il faut repenser : « La piscine n'est pas chauffée au bois des Yvelines et à la maternelle, mes enfants ne mangent pas de viande ou de légumes produits localement. Il y a à faire de ce côté-là pour encourager les filières », est intervenu un jeune père de famille. 

Après plus de deux heures d'échanges, la rencontre s'est achevée par les interventions de Pierre Bédier et Gérard Larcher.

Satisfait d'avoir assisté à une soirée si riche, le premier a toutefois prévenu : « L’espace rural fait partie de l’ADN des Yvelines. C’est une richesse que nous voulons absolument préserver mais nous ne pourrons apporter que des réponses économiquement tenables. »

De son côté, Gérard Larcher a souligné cette nécessité de maintenir « l'équilibre » : « La ruralité, c'est l'âme de notre territoire. Sur les 262 communes, 160 sont rurales. Cela représente 58 % du territoire et un sixième des habitants. Soyez assurés de notre détermination à conserver cela. »

Encore trois réunions publiques sont prévues dans le cadre des Assises de la ruralité : vendredi 20 novembre à 20h à la salle des fêtes de Houdan, jeudi 26 novembre à 20h au foyer rural de Jouars-Pontchartrain et jeudi 3 décembre à 20h au centre Louis-Jouvet à Bonnières-sur-Seine. Tous les Yvelinois y sont invités.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Festival de la Terre 2017

  • Festival de la Terre 2017
  • Festival de la Terre 2017
  • Festival de la Terre 2017
  • Festival de la Terre 2017
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages