Les Bagnards du Loir-et-Cher face à Emmanuelle Wargon

par Laure Sauvage, mis à jour à 19:10
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Les Bagnards du Loir-et-Cher face à Emmanuelle Wargon

La secrétaire d'État à la transition écologique, Emmanuelle Wargon, était en Loir-et-Cher le jeudi 19 septembre. La FNSEA 41 et Jeunes agriculteurs l'attendaient de pied ferme.

Le gouvernement veut-il tuer l'agriculture la plus durable du monde  ? Telle est la question que se posent les agriculteurs suite au projet de mise en place de zones de non-traitement (ZNT).
À l’occasion de la visite en Loir-et-Cher de la secrétaire d'État à la transition écologique, Emmanuelle Wargon, près de quatre-vingts agriculteurs se sont donc mobilisés devant la préfecture de Blois, le 19 septembre.

Jeunes, moins jeunes et anciens, tous étaient présents pour protester contre la stigmatisation dont ils sont victimes, notamment au sujet des produits phytosanitaires. Ils demandent au gouvernement « d’arrêter de monter les populations les unes contre les autres et de ne pas céder aux marchands de peur ».

Déguisés en bagnards, Florent Leprêtre, président de la FNSEA Centre-Val de Loire, Didier Delory, président de la FNSEA 41 et son secrétaire général François-Xavier Rone, soutenus par Arnaud Bessé, président de la chambre d'Agriculture de Loir-et-Cher et Dominique Malagu, président de l'UDSEA 37, sont allés à sa rencontre pour défendre l'agriculture française.

« On a la chance d’avoir la venue de la secrétaire d'État dans notre département, on va en profiter pour faire passer notre message  : on réclame zéro ZNT à zéro mètre, a proclamé Florent Leprêtre, avant de poursuivre  : Il faut prendre les choses en mains. À nous d’être acteurs et de contribution à cette consultation publique. Chacun a le droit de penser différemment, mais à nous de laisser moins d’importance aux minorités qui veulent faire imposer des choses ».

Récemment élu à la tête du réseau départemental, Didier Delory a précisé  : « Le but n’est pas de détruire, de salir, mais de communiquer pacifiquement sur le fait que nous ne sommes pas des pollueurs  ! Il faut que l’on arrive à interpeller et capter les citoyens, les élus mais aussi des médias  ! ».

Son secrétaire général a ajouté  : « Sous la cotte et dans les tracteurs il y a des pères de famille, des hommes et des femmes qui sont fiers de leur métier et de ce qu’ils font. C’est important de montrer, d’expliquer que nous suivons et respectons les normes, que nous utilisons des produits homologués et certifiés ».

Pour le représentant JA, Julien Verrier, « il y en a marre de toujours se faire embêter… On ne va pas se laisser faire dans les campagnes. Ça va être la guerre, car j’ai bien peur que ce soit ce qu’ils veulent… C’est à chaque agriculteur de faire entendre sa voix, d’aller interpeller ses voisins, son maire. En période de campagne électorale y a des choses à faire bouger  ! »

Venu soutenir le syndicat et défendre l’agriculture, Arnaud Bessé a annoncé  : « 10 mètres de ZNT, c’est 6 000 ha de surfaces agricoles qui vont disparaître… Trop c’est trop  ! La chambre soutient pleinement cette action FNSEA-JA, qui agit pour la défense de notre métier ».

Les élus ont chaleureusement remercié les adhérents, présents en nombre. « Merci d’être là et de prendre du temps pour défendre votre profession. On a tous du travail et quelque chose d’autre à faire. Mais ça attendra demain, car aujourd’hui on se bat pour rester paysan et être encore là demain. »

Doriane Mantez

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages