Les engrais verts au service des vignerons

par Laure Sauvage, mis à jour à 18:28
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Les engrais verts au service des vignerons

Une vingtaine de vignerons ont participé à la réunion technique sur les engrais verts et le travail du sol, le 12 avril à Meusnes (Loir-et-Cher).

Les groupes de progrès agroécologie – GIEE*, Dephy, 30.000 - de Loir-et-Cher ont organisé une réunion d’échanges sur le thème des engrais verts et le travail du sol, le vendredi 12 avril dans les vignes du château de Quinçay à Meusnes.

Radis fourrager, avoine rude, vesces, trèfles, phacélie, minette, ont été semés à l’été 2018 dans une parcelle de vigne du Domaine, avec des résultats encourageants pour les années à venir.

Ces expérimentations ont permis de montrer qu’un sol enherbé aura deux fois moins de pertes liées au ruissèlement que sur un sol désherbé chimiquement, et que l'enherbement permet une meilleure recharge hivernale.

De plus, les racines d’une vigne enherbée descendent plus profond, limitant ainsi le stress hydrique. «  Les engrais verts sont des plantes semées et détruites en moins d’un an. Ces plantes sont donc correctrices ou améliorantes  », assure Alice Durand-Reumaux, conseillère viticole et œnologue à la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher.

Le vigneron Nicolas Oudart qui a planté de la féverole sur 5 ha, s’est montré très satisfait des résultats obtenus (azote  : 75 unités, phosphore  : 25 unités et potasse  : 185 unités) et a annoncé en semer sur tout le reste de son vignoble.

«  Les engrais verts sont l’avenir  ! La féverole dans mes vignes a ramèné de la porosité profonde qui restructure les sols et empêche le lessivage de l’azote et des autres éléments minéraux  », souligne le viticulteur. En plus il n’y a pas de concurrence car elle pousse en hiver.  »

Lors de cette réunion technique, Romain Baillon, technicien à la Chambre, a présenté les principaux objectifs du travail du sol et les différents paramètres de réglages possibles  : profondeur, recroisement, choix des outils suivant le type de sols, sensibilité du tateur, marge de sécurité et vitesse d’avancement.

Avant de démarrer le désherbage mécanique il préconise d’anticiper (année N-1) afin de connaitre la nature de ses sols et organiser au mieux la campagne de l’année suivante.

Pour ce faire, le technicien recommande de creuser un profil à la bêche sur les 20 à 40 cm pour définir la profondeur de travail, de tutorer tous les complants et de réaliser la 1re intervention après les vendanges avec un buttage léger pour avoir de la terre à reprendre l’année suivante.

«  La date d’intervention est aussi primordiale.  », souligne Romain. «  Il faut veuillez à avoir un sol humide et bien ressuyé (pour limiter le risque de compaction et lissage), avec peu de couverture végétale et des adventices au stade plantule.  »

* GIEE  : Groupements d'intérêt économique et environnemental (GIEE)

Doriane Mantez

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages