« Les filières certifiées représentent l’avenir »

par Laure Sauvage, mis à jour à 18:14
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
« Les filières certifiées représentent l’avenir »

Alors que la moisson démarrera dans quelques jours, Dominique Dhuy, céréalier à Nourray et administrateur d’Axéréal, répond à nos questions.

Horizons  : Comment votre groupe aborde-t-il la prochaine moisson dans le contexte sanitaire que nous connaissons  ?

Dominique Dhuy : Depuis deux mois, nous avons mis en place un protocole sanitaire car nos silos ont fonctionné pendant le confinement. Les agriculteurs et nos équipes ont accepté ces nouvelles charges et je les en remercie. Habituellement, lorsque le tracteur arrive sur le pont-bascule, le bon de livraison est remis en main propre. Ensuite, il y a la pesée et la remise du ticket.

Pour la prochaine moisson, l’agriculteur restera dans la cabine de son tracteur et déposera son bon de livraison dans une boîte genre Hygiaphone puis récupérera son ticket de pesée au même endroit. (…) Nous avons recruté 650 saisonniers. Ils ont été formés à distance à la qualité et à la sécurité du transport. Nous avons anticipé la moisson qui, je l’espère, se passera bien.

Qualitativement et quantitativement, à quelle récolte vous attendez-vous ?

L’année météorologique a été farfelue  ! Du 15 octobre au 15 janvier, les précipitations ont été importantes. Les semis ont été difficiles. Au début du printemps, nous avons connu une sécheresse. L’implantation et la levée des colzas ont été compliquées.

Les orges d’hiver ont subi des attaques de pucerons à l’automne car certains traitements sont interdits. D’où la jaunisse nanisante de l’orge.

Les blés sont plus ou moins passés à travers. L’ensoleillement du printemps a favorisé le développement de la plante et sa photosynthèse. Le nombre de grains par épi pourrait compenser le manque de quantité. Mais il faut attendre avant d’avoir les chiffres de la récolte car la situation est hétérogène. En revanche, je ne pense pas que la qualité sera impactée.

En quoi consiste la politique de filières de votre groupe  ?

Adhérer à une coopérative donne accès à des capacités de production. 3  000 adhérents sont certifiés CultivUp. Ceux-ci produisent pour des filières  : blé meunier, orge brassicole, etc. Cela signifie qu’il y a un client bien déterminé et une valorisation du produit. L’organisation est récente mais elle permet à l’agriculteur de rentabiliser sa production.

La stratégie du groupe repose sur deux axes  : la collecte du grain et la transformation. Produire du blé pour l’export ou l’alimentation du bétail sera toujours nécessaire. Les critères sont peut-être moins rigoureux. Mais les filières certifiées représentent l’avenir. Nos productions doivent donc s’inscrire dans un cadre organisé. Par exemple, réfrigération et ventilation sont des alternatives aux insecticides dans les silos.

Nous partons de l’adhérent pour aller jusqu’au client en passant par la transformation. Objectif  : capter de la marge à chaque étape. Notre système est amené à se développer.

Propos recueillis par Olivier Joly

En chiffres
Un hectare de blé tendre permet de produire 25  000 baguettes de pain. Un hectare de blé dur permet de produire 7  700 paquets de pâtes. Un hectare d’orge brassicole permet de produire 140  000 verres de bière. 20 % du blé tendre récolté par Axéréal sont consommés en Centre-Val de Loire. 40 % le sont dans d’autres régions. Les exportations représentent 40 % des débouchés.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages