Les irrigants au courant des changements à Chartres

par Hervé Colin, mis à jour à 15:23
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Les irrigants au courant des changements à Chartres

L'Association des irrigants d'Eure-et-Loir a tenu son assemblée générale le 17 février à Chartres sur fond de suppression des tarifs réglementés d'EDF.

Que dire sur la dernière campagne d'irrigation en Eure-et-Loir, si ce n'est qu'il n'y a pas grand'chose en dire ? Un peu comme en 2013, l'eau tombée du ciel a généralement suffi aux cultures. Il n'y a eu ni réunion, ni restriction. Et si les pluies efficaces n'ont pas été très nombreuses cet hiver, la recharge de la nappe de Beauce est suffisante pour envisager une campagne 2015 sans restriction.

Sauf peut-être pour les irrigants de rivières, pour lesquels les choses seront peut-être un peu plus compliquées. C'est en tout cas ce qui est ressorti du début des travaux de l'assemblée générale de l'Association des irrigants d'Eure-et-Loir (AEIL), qui se déroulait a Chartres le 17 février, sous la présidence de Jean-François Robert.

Pour sa partie informative et à la veille de la suppression du tarif réglementé d'EdF, le président a invité les vingt-deux sociétés susceptibles de fournir du courant aux irrigants. EdF et la coopérative Lucia ont accepté l'invitation. « Si rien n'est fait au 30 juin 2016, ce sera la coupure », a prévenu d'entrée le chargé de commercialisation d'EdF grand Centre, Christophe Béguinet, précisant qu'il y aurait bien une offre transitoire, mais qu'elle serait dissuasive. De fait, les irrigants ont jusqu'au 31 décembre de cette année pour choisir une offre de marché. La concurrence entre ces offres ne portera que sur le prix de l'électricité, soit environ 40 % de la facture, le reste — l'acheminement — sera au même tarif, fixé par ERDF, quel que soit le fournisseur.

Christophe Béguinet a précisé qu'EdF proposerait six offres tarifaires comparables au tarif jaune et des offres plus sophistiquées pour le tarif vert : « Différentes natures d'offres seront proposées, en fonction de la nature de chacun d'entre vous. Avec nous, vous pouvez faire le choix d'interlocuteurs locaux, expérimentés et dédiés aux problématiques agricoles. »

De son côté, Christophe Fougeray a présenté la société Lucia comme étant l'outil de commercialisation de la Coopérative d'électricité de Saint-Martin-de-Londres, près de Montpellier (Hérault), une Sicae créée en 1920 : « Lucia fournit de l'électricité en-dehors de son territoire historique et se tourne logiquement vers l'agriculture. Nous avons développé des offres adaptées à différents profils d'utilisateurs. À un prix toujours inférieur au tarif réglementé actuel », a-t-il promis. La liste des fournisseurs d'électricité se trouve sur le site des pouvoirs publics.

Autre point d'actualité : des nouvelles sur l'avancement de l'Organisme unique, livrées par Francis Golaz, qui le gère pour la chambre d'Agriculture eurélienne : « La gestion opérationelle est prévue pour la campagne 2017 », a-t-il précisé, ajoutant : « Un outil de gestion est en cours de finalisation par le Circa, qui a déjà conçu MesP@rcelles. Vous pourrez enregistrer vos volumes sur Internet. » En attendant, il faut aussi réaliser l'étude d'impact et préparer l'enquête publique.

La question des vols de métaux sur les rampes a été évoquée, ce qui a permis à Jean-François Robert de rappeler la signature d'une convention avec la gendarmerie : « Plus il y aura de personnes inscrites, plus ce sera simple de mettre un terme à ce qui se passe au niveau des vols. Si vous voyez quelque chose de louche, faites le 17 ! »

Le colonel Éric Dagnicourt, en charge de ce partenariat, a d'ailleurs tenu à préciser : « La Beauce est devenu un supermarché du métal. Il n'y a personne : les voleurs ont le temps pour travailler ! Il faut donc installer des feuillards métalliques sur vos rampes pour les ralentir afin de nous laisser le temps d'intervenir. Notre difficulté, c'est la taille du territoire, notre atout, ce sont vos yeux. Appelez la gendarmerie : s'il n'y a rien ce n'est pas grave, vous nous offrirez un café... »

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages