Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Les larves d'altises sont exceptionellement inquiétantes

par Eric Young, mis à jour à 11:31
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Les larves d'altises sont exceptionellement inquiétantes

Favorisées par un hiver 2015-16 extraordinairement doux, les populations de larves d’altises dans les pétioles, tiges, bourgeons terminaux et auxiliaires des colzas inquiètent les producteurs. Le point avec Terres Inovia.

Les grosses altises adultes ont colonisé les parcelles de colza dès le 20 septembre et ont exceptionnellement maintenu leur activité (alimentation, reproduction, ponte) jusqu’à début novembre voire plus.

À la faveur d’une météo très douce en novembre et décembre 2015, tous les accouplements réalisés entre le 1er octobre et le 1er novembre — voire plus tard — ont conduit à des infestations de larves beaucoup plus précoces et importantes que la normale.

Le nombre significatif de femelles reproductrices conjugué à des pontes échelonnées et un maintien des températures douces ont eu pour effet de multiplier les populations et d’accélérer la cadence du cycle de développement des larves. Or, les larves de stade L2 et L3 sont celles qui provoquent le plus de dégâts au cœur des plantes.

Cette année, leur présence a été beaucoup plus précoce et virulente qu’une année normale.

Le plus souvent, les larves gagnent et creusent les pétioles des feuilles sans faire plus de mal. Dans les cas les plus sévères (colzas chétifs, notamment), elles migrent vers le cœur des plantes, provoquant une perturbation de la croissance voire une destruction des bourgeons terminaux. La hampe principale est alors nanifiée voire absente et les tiges secondaires partent du bas de la plante pour former un petit buisson.

Fait atypique cette année, de nombreuses larves se sont portées directement à l’aisselle des boutons et feuilles terminales. Il faut espérer que la culture trouvera suffisamment de réserves pour accompagner le développement et les phénomènes de compensation par une productivité des hampes secondaires.

Le colza a stocké des réserves importantes dans son pivot (très bons enracinements cet automne).

Les températures de novembre à janvier ont conduit à une avance considérable des stades du colza. Dans de nombreuses parcelles, les premiers boutons sont apparus dès la fin janvier.

Mais en février, le froid a freiné considérablement les colzas puis la pluie n’a pas permis des apports d’engrais précoces. Le colza n’a donc pas toujours trouvé les éléments nutritifs et les conditions de températures et rayonnement nécessaires à sa croissance. Résultat : souvent des plantes tassées avec tiges rabougries, des boutons rougeâtres voire nécrosés et des dernières feuilles flétries.

Affaiblie par ce scenario météo atypique, la culture supporte plus ou moins bien la forte présence des larves d’altises.

Pour anticiper les éventuels dégâts, les traitements contre larves ne se justifient qu’en entrée hiver (novembre, décembre) dès l’atteinte du seuil de sept pieds sur dix porteurs de larves.

Terres Inovia n’a jusqu’à présent jamais évalué, au stade bouton accolé, l’efficacité des insecticides contre larves d’altises. Dans les parcelles gravement infestées, les larves désormais présentes, bien à l’intérieur des plantes, ne sont pas ou très peu atteignables par les substances actives.

Faut-il se servir de ce moyen de lutte en désespoir de cause quand le mal est déjà fait ? Non, il est plus raisonnable de patienter et d'adapter si besoin la dose d’azote au potentiel ré-estimé.

La météo et la bonne utilisation de l’azote pèseront davantage dans la balance pour l’avenir de la culture.

Pour mémoire, l’épisode de froid en février 2012 avait défolié tardivement les colzas. Dans de nombreuses situations, il ne restait plus que des « trognons » (collet + pivot). Puisant dans ses ressources, le colza était parvenu à atteindre des résultats inespérés.

Enfin, rappelons que pour préserver les insectes auxiliaires et limiter le risque de sélection d’altises résistantes aux pyréthrinoïdes, il convient de proscrire tout traitement non justifié. Il est dorénavant préférable de se focaliser sur la prise en compte des éventuels risques charançons et méligèthes.

Jean Lieven

Variables selon les parcelles

Les parcelles argileuses, superficielles, à faible réserve azotée, PH élevé et/ou à montaison précoce (variété précoce, secteurs plus chauds) sont plus touchées. Inversement, les parcelles profondes, labourées, « tardives », à bonne disponibilité en azote montrent moins de sensibilité. Les colzas associés à des légumineuses semées tôt et bien développées semblent bien tirer leur épingle du jeu également. Les gros colzas en entrée hiver ne sont pas forcément indemnes en cette année atypique, au contraire. En aucun cas, le degré d’attaque des adultes lors de l’implantation de la culture ou le nombre d’adultes piégés en cuvettes ne prédéfinit seul les dégâts ultérieurs causés par les larves. Les insecticides appliqués en septembre-octobre pour préserver les premières feuilles du colza ne suffisent généralement pas à endiguer les attaques larvaires ultérieures.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Festival de la Terre 2017

  • Festival de la Terre 2017
  • Festival de la Terre 2017
  • Festival de la Terre 2017
  • Festival de la Terre 2017
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages