Les masques de Murielle Rabin

par Laure Sauvage, mis à jour à 11:57
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Les masques de Murielle Rabin

La couturière Murielle Rabin était en plein lancement d'une nouvelle activité lorsque le confinement a été prononcé. Pour pérenniser son activité, elle a dû s'adapter à la crise et confectionne des masques.

Si on lui avait dit que sa carrière de couturière la conduirait à confectionner des masques pour lutter contre une pandémie, Murielle Rabin aurait sûrement fait les yeux ronds. C'est pourtant ce que cette artisane de Rambouillet (Yvelines) vit depuis plusieurs semaines.

Éducatrice auprès d'adultes handicapés à ses débuts, Murielle Rabin a choisi de se lancer dans la couture à l'aube de ses 40 ans. « J'ai toujours été passionnée par la création. Ma mère était couturière alors je n'ai jamais ressenti le besoin de m'y mettre. Je dessinais, elle cousait, raconte Murielle Rabin. C'est à la naissance de ma deuxième fille que j'ai eu le déclic. J'y consacrais presque tout mon temps libre, essentiellement pour habiller mes enfants et puis ça a pris de plus en plus de place dans ma vie, jusqu'à ce qu'un jour je décide de laisser mon boulot pour me lancer à fond ».

Coussins, sacs, écharpes, doudous..., durant des années, Murielle dessine et confectionne des pièces uniques de A à Z sous le nom de Loudenella, la contraction des prénoms de ses trois enfants. Un travail considérable qui l'amène à faire la connaissance, il y a quelques mois, d'une designeuse textile et graphique, Citial, avec qui elle se lie d'amitié.

Rapidement, les deux femmes émettent le souhait de travailler ensemble autour de projets artistiques et donnent naissance aux Enchanteuses, « un groupement d'intérêt économique pour travailler autour de la relavorisation de textiles », précise Murielle.

« Nous récupérons les stocks de magasins de tissus destinés à être jetés, ainsi que des textiles polluants comme des oriflammes de concessions automobiles. Nous revalorisons ces textiles en sacs à linge, sacs à chaussures, trousses de toilette..., mais aussi en goodies — comme des tote-bags — pour les entreprises qui nous ont fourni la matière première. »

Seulement voilà, alors que l'essor des Enchanteuses commençait tout juste, le confinement a été prononcé et a bouleversé l'activité de la jeune structure. « Tout s'est arrêté du jour au lendemain. C'était de nature à faire disparaître cette petite activité naissante alors j'ai décidé de réagir. Vu l'ampleur de la crise sanitaire et les besoins en masques, je me suis dit qu'il fallait contribuer à l'effort pour la société et que cela permettrait aux Enchanteuses de passer le cap de cette crise qui est aussi économique. Je confectionne des masques en coton avec une couche de polyester à l'intérieur qui a été reconnue pour être plutôt protectrice. Les masques sont proposés aux particuliers et aux entreprises avec des tarifs dégressifs selon les quantités. Les quelques bénéfices réalisés me permettent d'en offrir. »

Murielle Rabin a en effet déjà pu distribuer ses masques en pédiatrie à l'hôpital de Rambouillet, ainsi qu'auprès de salariés de magasins alimentaires.

Un mois après le début du confinement, la couturière passe jusqu'à douze heures par jour à la tâche et affirme qu'elle poursuivra cette activité aussi longtemps que nécessaire.

Elle a déjà reçu plusieurs commandes aux couleurs d'entreprises ou d'associations de commerçants. Quelques mécènes se font également progressivement connaître afin de permettre une distribution plus large à ceux qui en ont besoin.

Marine Guillaume

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages