Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Les organismes forestiers euréliens en mal de subventions

par Hervé Colin, mis à jour à 10:45
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Les organismes forestiers euréliens en mal de subventions

« Les forestiers sont en première ligne sur les démarches de gestion durable. L'objectif de cette journée est de voir tous les aspects qui concernent les propriétaires et leur relation avec les associations environnementales. Il y a des tensions, mais il faut du dialogue », a annoncé Dominique Rouziès, qui présidait le 17 avril les assemblées générales annuelles du Groupement de valorisation forestière (GVF28) et du Syndicat des forestiers privés d'Eure-et-Loir.

Cette réunion s'est déroulée chez Bertrand Monthuir, dans son domaine du Bois Landry à Champrond-en-Gâtine. Avec deux mille hectares, c'est la plus importante propriété privée du département.

Un massif forestier pionnier, tant dans sa gestion — qui combine activité cynégétique, tourisme vert et sylviculture dynamique — que dans l'étude de la biodiversité forestière. « Tout est lié », a pointé Bertrand Monthuir : « La forêt est un écosystème complexe, dès que l'on touche à quelque chose, ça a une incidence. »

Comme de nombreux autres organismes, le Syndicat des forestiers privés et le GVF s'interrogent sur leur avenir quand les subventions des collectivités territoriales se font plus rares : « On nous dit : “vous avez accumulé des petits glands, il va falloir vivre avec.” Nous nous demandons surtout avec quoi nous allons survivre... Pour l'instant, nous n'avons aucune confirmation de subventions, tant du conseil départemental que de la chambre d'Agriculture », a relevé le président, qui précise néanmoins qu'en Eure-et-Loir, les relations avec la chambre consulaire sont excellentes, « même si cette année, elle passe le peigne partout »...

De fait, avec ses deux cent trente-six adhérents pour 16 687 hectares (230 adhérents et 15 552 hectares en 2013), le syndicat « est déficitaire avec le niveau de cotisation actuel », a précisé Dominique Rouziès, d'où la décision d'augmenter de dix centimes par hectare la part variable de ladite cotisation : « Et si nous voulons continuer à exister, il faudra se tourner vers d'autres financeurs, comme la région. »

« Une forêt mal gérée est soumise aux aléas », a pointé Denis Goisque, qui relève le manque de renouvellement des populations forestières en Eure-et-Loir : « La relance des investissements en forêt se fait attendre, ce qui inquiète les industriels, qui hésitent à investir... »

« Pourtant, le bois est noble et à la mode. Il faut surfer sur cette vague », estime-t-il. Aussi, pour faciliter la gestion des massifs, le GVF va poursuivre son action en vue d'améliorer la desserte forestière. Le directeur postule également qu'il vaut mieux faire savoir que les forestiers appliquent depuis longtemps la gestion durable de leurs parcelles...

Mais, dans un contexte législatif évolutif, Denis Goisque a rappelé aux forestiers la nécessité de se former et de participer aux diverses réunions des groupes de développement.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages