Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Les ruchers d’ici : l’apiculture clé en main

par Laurence Dupuis, mis à jour à 11:55
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Les ruchers d’ici : l’apiculture clé en main

La société Les ruchers d’ici propose un système de ruches clés en main, ainsi que tout le suivi. Des agriculteurs seine-et-marnais se sont déjà lancés dans ce système innovant.

Formation, fourniture de tout le matériel, des ruches et des essaims et suivi technique : Les ruchers d’ici, installés à Bonneuil-en-Valois (Oise) proposent une solution clé en mains aux particuliers et aux entreprises qui souhaitent se lancer dans l’apiculture.

Jean-Baptiste Hébrard, diplômé d’une école de commerce avec une spécificité PME, avait envie de créer son entreprise. Sébastien Santerre, apiculteur professionnel dans une structure familiale voulait changer de modèle. De leur rencontre est née Les ruchers d’ici en 2015.

Les trois cents ruches qui servent à l’élevage des abeilles sont installées à l’Allemant (Oise) et aux alentours.

Afin de faire face aux températures hivernales, les ruches sont isolées à l’aide de chanvre et de lin, des matières naturelles.

Chaque ruche compte 25 000 abeilles, un chiffre qui monte à 80 000 en saison avec les rehausses, sans oublier la reine. Si, au printemps, la ruche en compte plusieurs, alors les abeilles essaiment.

« Nous travaillons avec une abeille douce issue d’un croisement. Elle produit du miel et n’essaime pas trop », explique Jean-Baptiste Hebrard qui travaille avec des ruches en plastique. « Elle sont faciles à nettoyer et offrent un état sanitaire irréprochable avec un taux de mortalité maximum de 10 %. Elles sont plus légères et empêchent les attaques de piverts ».

Les ruches plastiques sont fabriquées par une entreprise française et s’avèrent très pratiques pour les néophytes à qui s’adresse Les ruchers d’ici.

Par contre, les cadres restent en bois.

Quant à la feuille de cire que les abeilles développent dans les alvéoles, elle est également changée chaque année car elle concentre les résidus de phytosanitaires. « L’apiculture peut cohabiter avec l’environnement phytosanitaire, il nous faut juste adapter nos pratiques », insiste Jean-Baptiste Hébrard qui travaille avec des agriculteurs des Hauts-de-France et seine-et-marnais, notamment dans le secteur de Lizy-sur-Ourcq et à Compans.

Ils ont également quelques partenaires publics qui installent des ruches sur les toits et dans les jardins. « Beaucoup d’agriculteurs sont sensibles à la thématique des abeilles. Ils ont la main sur les semences mellifères et sur des surfaces significatives. Ils sont impliqués ».

Les ruchers d’ici fournissent à leurs partenaires l’ensemble du matériel – les ruches, rehausses cadres mais également les tenues et les enfumoirs. Tout est remis gratuitement. La société se déplace sur site deux fois par an pour réaliser l’extraction, leur remettent seaux et pots et facturent au kilogramme de miel produit, le but étant qu’ils le revendent, d’où la cible d’exploitations qui accueillent du public.

La formation que suivent les partenaires est payante mais prise en charge par les organismes de formation, ils n’ont donc aucune avance de trésorerie à effectuer, « c’est le gros avantage de ce système », insiste l’entrepreneur.

« Légalement, ce sont eux, les partenaires, les apiculteurs, nous on est prestataire de service. Ce sont nos yeux sur les ruches   ».

En 2016, deux à trois ruches étaient installées chez un débutant avec un objectif de huit à dix à terme. En 2017, les néophytes en recevront quatre à cinq.

Un salarié a été embauché en tant qu’éleveur et développeur d’essaims, afin de permettre aux deux associés d’être plus disponibles sur le terrain et de développer l’élevage des abeilles.

Grâce au cheptel qui a doublé en un an, ils espèrent atteindre, en 2017, les cents partenaires et disposer de neuf cents ruches.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Arnaud Rousseau intervient au congrès de la FNSEA 2017

  • Arnaud Rousseau intervient au congrès de la FNSEA 2017
  • Arnaud Rousseau intervient au congrès de la FNSEA 2017
  • Arnaud Rousseau intervient au congrès de la FNSEA 2017
  • Arnaud Rousseau intervient au congrès de la FNSEA 2017
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages