Les trois zones agricoles protégées de la plaine de Montesson en enquête publique

par Laure Sauvage, mis à jour à 15:39
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Les trois zones agricoles protégées de la plaine de Montesson en enquête publique

L'enquête publique sur la création de trois Zones agricoles protégées (Zap) sur la plaine agricole de Montesson est ouverte jusqu'au 11 octobre.

À l'instar du plateau de Saclay en Essonne, la plaine maraîchère de Montesson (Yvelines) devrait bientôt être sanctuarisée. Le projet de création de trois Zones agricoles protégées (Zap) semble en tout cas être sur de bons rails avec l'ouverture de l'enquête publique depuis la mi-septembre.

Celle-ci se clôturera le 11 octobre. Le projet de Zap porte sur les communes de Montesson, Sartrouville et Carrières-sur-Seine, là où se situe la deuxième plus grande plaine agricole proche de Paris puisqu'elle compte plus de 500 hectares de terre, dont près de 300 hectares d'un seul tenant.

D'une qualité exceptionnelle, ces terres représentent un fleuron régional du maraîchage avec près de 300 hectares effectivement cultivés. La plaine génère 150 emplois et produit notamment 25 millions de salades par an.

Revers de la médaille, ce territoire subit également une pression foncière très importante et doit faire face à de nombreux conflits d'usage (dépôts sauvages, vols, dégradations des ­installations et des cultures, installation de populations nomades…).

Le projet de zone agricole protégée, porté par la Communauté d'agglomération Saint-Germain Boucles de Seine (CASGBS) et approuvé par la chambre d'Agriculture de région Île-de-France, vise donc à assurer la préservation de cet espace agricole exceptionnel — qualifié de cohérent, dynamique, fonctionnel et productif — sur le long terme.

La création de cette Zap pourrait également être le point d'orgue de nombreux autres projets de la CASGBS, dont la réalisation d'une zone d'activité agro-­économique (zone de bâti compacte pour les exploitations agricoles) sur une surface de 3,2 hectares en bordure de l'A14, ou la mise en place de partenariats avec des établissements d'enseignement agricole.

Répondre à l'enquête publique

L'enquête publique sur la création des zones agricoles protégées de Montesson, Sartrouville et Carrières-sur-Seine est ouverte jusqu'au 11 octobre, 17 heures. Les dossiers d'enquête sont consultables  :
- dans les trois mairies des communes précitées aux jours et heures habituels d'ouverture ;
- sur un poste informatique situé au Bureau de l'environnement et des enquêtes publiques de la préfecture des Yvelines, à Versailles, du lundi au vendredi de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 15  h 45 ;
- sur le site Internet de la préfecture des Yvelines  : www.yvelines.gouv.fr/Publications/Enquetes-publiques/Urbanisme.

Il est aussi possible de faire part de ses observations et propositions par mail  : zap-carrieres-montesson-sartrouville@enquetepublique.net.

Un membre de la commission d'enquête se rendra dans les mairies  : à Montesson le 28 septembre de 9 heures à 12 heures et le 11 octobre de 13  h 30 à 16  h 30, à Carrières-sur-Seine et à Sartrouville (au centre technique municipal) le 11 octobre de 14 heures à 17 heures.

Marine Guillaume

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages