Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

L’innovation agricole passera par le numérique

par Laure Sauvage, mis à jour à 17:04
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
L’innovation agricole passera par le numérique

Portail de données agricoles, structuration de la recherche en agriculture numérique, création de « laboratoires territoriaux » : le rapport gouvernemental Agriculture-Innovation 2025 fait la part belle au numérique.

Le rapport Agriculture-Innovation 2025, qui propose trente projets « pour une agriculture compétitive et respectueuse de l’environnement », était présenté le 22 octobre au ministère de l’Agriculture. Parmi neuf axes en faveur d’une agriculture innovante, on trouve le volet « numérique ».

Le rapport suggère deux projets « pour que l’agriculture numérique puisse contribuer de façon significative à la mutation de l’agriculture française tout en profitant aux acteurs nationaux des technologies de l’information et de la communication. »

D’abord, le lancement d’un portail Internet qui mettra à disposition des données agricoles publiques ou privées (venant d’agriculteurs ou d’autres acteurs), sanitaires, économiques, pédoclimatiques, etc.

L’objectif est de stocker et utiliser les données massives produites en agriculture pour créer de nouveaux savoirs et de nouveaux services. Le but est aussi de maîtriser ces données.

C’est ce que souligne Axelle Lemaire, la secrétaire d’Etat chargée du Numérique : « Les données sont la valeur économique du 21e siècle. Des géants industriels en ont compris l’intérêt, comme Monsanto. Il est essentiel qu’elle ne soient pas source de dépossession, mais un moyen d’obtenir  une souveraineté économique. »

Ce portail devrait être mis en oeuvre « dès 2017 », l’ambition est de le diffuser à d’autres pays d’Europe en 2018.

Le second projet consiste à structurer la recherche sur le numérique en agriculture. Un centre interdisciplinaire de recherche dédié au sujet va être créé. Un programme de recherche va être lancé  pour encourager le développement de nouveaux modèles numériques de fonctionnement des agrosystèmes.

Le plan prévoit aussi de soutenir le développement de capteurs et de réseaux connectés : l’idée est de présenter en 2020 des « prototypes de capteurs de détection précoce de l’état des écosystèmes » (qualité sanitaire des plantes, des animaux, des sols…) et une offre d’objets communicants pour les cultures et l’élevage. 

Axelle Lemaire a évoqué un autre projet du rapport Agriculture-Innovation 2025 : la création de « laboratoires territoriaux ». Elle précise : « On part de l’idée d’innovation ouverte : il n’y a plus la ville face à la campagne, l’agriculture face à l’entreprise. Il faut décloisonner, avec un travail horizontal et collaboratif ».

Un appel à projet va être lancé en 2016 pour créer une douzaine de ces « living labs », représentatifs de l’agriculture et des territoires française - grandes cultures, arboriculture et viticulture, élevage élevage intensif, élevage extensif, agriculture périurbaine, forêt...

Au sein de ce réseau, les innovations seront testées, encouragées, analysées, avant d’être diffusées. La secrétaire d’Etat précise : « ces laboratoires s’intégreront dans un projet d’Agri tech à la française, qui prendra sa place dans la French tech* : ce sont les acteurs économiques qui créent des solutions. »

Axelle Lemaire a terminé son intervention en soulignant « l’importance de marier agriculture et numérique » : « On a une image fausse. Le monde agricole français est certainement plus connecté que de nombreux secteurs ! »

Le rapport Agriculture-Innovation 2025 a été rédigé par Pierre Pringuet (président du conseil d’administration d’Agroparistech), François Houllier (PDG de l’Inra), Jean-Marc Bournigal (président de l’Irstea), et Philippe Lecouvey (directeur de l’Acta) à la demande du gouvernement.

Il a fait l’objet de consultations auprès des professionnels de l’agriculture, de l’innovation, de la recherche et du développement.

Le rapport propose trente projets, recouvrant les domaines de l'agro-écologie, de la bioéconomie, de l'agriculture numérique, de la robotique, de la génétique, des biotechnologies, du biocontrôle, de l'innovation ouverte, de l'économie et de la formation.

Pour Stéphane Le Foll, il s’agit de « la dernière brique du projet de l’agro-écologie en France. » Le ministre de l’Agriculture a annoncé qu’un comité de pilotage allait être constitué pour guider les projets proposés, et que les axes de financement seront détaillés lors d’un colloque qui se tiendra avant le Salon de l’agriculture.

*Label porté par le ministère de l’Economie pour mettre en avant les start-up françaises à l’étranger. 

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages