Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

L’ONF développe le bois-énergie

par Laurence Dupuis, mis à jour à 15:35
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
L’ONF développe le bois-énergie

L’ONF développe la vente de bois sous forme de plaquettes forestières. Ce débouché permet de valoriser les produits non commercialisables sous forme de bois-industrie ou bûches.

Outre leurs fonctions sociales et environnementales, les forêts d’Ile-de-France répondent également à la demande croissante des Franciliens en bois comme en matériaux.

Alors que les alternatives aux énergies fossiles sont recherchées, le bois présente un regain d’intérêt. Valorisé sous forme de plaquettes forestières industrielles ou domestiques, il alimente les chaufferies.

Pour l’Office national des forêts (ONF), il constitue un débouché complémentaire aux produits issus des opérations sylvicoles courantes liées à la gestion durable des forêts. Par ailleurs, il offre aujourd’hui une solution pour entretenir et sécuriser les bords de route, lisières forestières et urbaines.

Ainsi, ONF-Énergie produit chaque année, sur l’ensemble des forêts publiques franciliennes, quarante mille tonnes de plaquettes humides destinées directement aux chaufferies. La filière énergie représente 10 % du volume de bois traité par l’agence de l’ONF Ile-de-France Est.

« Nous devons réussir à satisfaire les besoins présents – énergie, accueil… - tout en assurant la pérennité de la forêt. C’est sur ce compromis que travaille le forestier », souligne le directeur intérimaire  de l’ONF est Ile-de-France, Sylvain Ducroux.

Si le bois-énergie permet de valoriser l’ensemble de l’arbre, il nécessite d’importante capacité de stockage et des accès plus large en forêt.

L’Ile-de-France, gros consommateur, s’alimente dans un rayon de 100 à 150 km, notamment en Bourgogne. La région capitale a la chance de bénéficier d’un important bassin de consommateurs, mais après deux hivers assez doux, le marché est morose.

Aujourd’hui, le bois est vendu 55 à 60 euros/t livré à la chaufferie, alors que la matière première en elle-même vaut un euro/t. À noter que 30 % du bois-énergie de l’ONF provient des lisières de route. Une action est d’ailleurs menée en partenariat avec le Conseil départemental depuis l’an passé.

Alors que le bois de chauffage revient sur le devant de la scène, y compris pour les usages urbains, l’ONF a organisé une journée destinée aux élus pour tracer le bois de la forêt à la chaudière.

L’exemple de la forêt de Choqueuse, autrefois rattachée à l’abbaye de Jouarre et devenue bien national en 1790, a été choisi. Longtemps conduite sous forme de futaie régulière, la tempête de 1999 a dévasté l’équivalent d’un quart de siècle de récolte.

Cette forêt, composée d’un peuplement jeune, est actuellement animée par un chantier de bois-énergie en ce début d’automne. Un tracteur de 520 CV et un camion de 90 m3 à fond roulant sont en action pour évacuer les plaquettes humides vers des chaudières.

Ici, les sols sont riches, ce qui permet de tout couper. Seul le bois impropre aux autres usages est valorisé en bois-énergie. Sur cette parcelle, le broyage aurait coûté 15 000 euros. La valorisation en bois-énergie engendre  une opération blanche voire un gain.

Le bois est coupé en hiver à l’aide d’une cisaille, puis stocké dans des cloisonnements. Enlevé au bout de 6-7 mois à l’aide d’un grappin, il est stocké le long de chemins accessibles à des engins de volumes importants. Enfin il est broyé et versé directement dans la benne pour être livré.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages