Marie-Hélène Poisson, restauratrice d'art

par Laure Sauvage, mis à jour à 19:52
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Marie-Hélène Poisson, restauratrice d'art

Dans son atelier de Savigny-sur-Braye (Loir-et-Cher), Marie-Hélène Poisson restaure des meubles et des objets d’art en marqueterie Boulle.

« Je restaure des meubles et des objets d’art en marqueterie Boulle  », déclare Marie-Noëlle Poisson. Le style tient son nom d’André-Charles Boulle, ébéniste né en 1642 et mort en 1732. À Paris, une école porte son nom. Laiton et écaille de tortue sont les fondements de la technique. Étain, nacre, os, corne de bœuf et bois exotiques s’y rajoutent. Cela permet de fabriquer des commodes, des bureaux, des pendules, etc.

«  Né au XVIIe siècle, le style a trouvé un regain d’intérêt au XIXe siècle, explique l’artisane. Tout le monde peut avoir un meuble Boulle. Selon les époques, il existe de grandes différences de prix  ».

En 2000, Marie-Hélène Poisson a repris l’atelier familial, situé à Paris, et a ouvert un local à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), où elle est restée près de vingt ans. L’intéressée raconte  : «  Je rêvais d’un château de princesse et j’ai eu le coup de foudre pour le domaine de Fretay, à Savigny-sur-Braye  !  ». L’intéressée s’y est installée en 2019.

Lorsqu’un objet arrive, l’artisane enlève le bronze et applique un traitement contre les parasites. Puis elle nettoie les vieilles colles oxydées et prend une empreinte avec du papier carbone. Celle-ci est découpée sur une sauteuse à arbalète. Le morceau découpé est repositionné à son emplacement.

L’artisane utilise essentiellement du laiton car celui-ci «  se décolle plus  », indique la praticienne. Quant à l’écaille de tortue, son utilisation est réglementée.

Marie-Hélène Poisson explique  : «  L’écaille du XVIIIe siècle est de l’écaille Caret. Celle du XIXe siècle est appelée franche. La première est plus difficile à travailler.  »

Afin de ramollir le produit, celui-ci est trempé dans de l’eau chaude salée. Ensuite, la professionnelle gratte la feuille et la polit. Pour colorer l’écaille en rouge ou en brun, la praticienne met de la colle et fixe la couleur avec un papier.
André-Charles Boulle découpait l’écaille et le laiton. Cela donnait deux meubles  : la première partie et la contre-marque. Marie-­Hélène Poisson déclare  : «  C’est très rare de trouver les deux. Avec le temps, les objets ont disparu  ».

Après avoir découpé et replacé les marqueteries, l’artisane réhydrate la vieille colle et colle l’ensemble sous vide avec un produit traditionnel réversible. Puis elle procède au séchage, au polissage et au gravage.

«  La gravure donne du relief au métal, explique notre interlocutrice. Les graveurs en marqueterie sont très rares. J’ai appris cette technique à l’école Boulle. C’est un plus pour mon atelier. (…) La gravure est noircie afin que celle-ci ressorte et qu’elle s’intègre dans le reste car une bonne restauration ne doit pas se voir  ».

Le vernis constitue l’étape suivante. Pour les objets du XIXe siècle, c’est un vernis de protection. Pour ceux du XVIIIe siècle, la praticienne applique un vernis au tampon ou un vernis ciré. Le bronze fait également l’objet d’un traitement.

Olivier Joly

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages