Melipona, l'abeille maya

par Laure Sauvage, mis à jour à 20:41
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Melipona, l'abeille maya

L'abeille Melipona beecheii, vénérée par les civilisations pré-colombiennes et délaissée depuis la colonisation, connaît aujourd’hui un retour en grâce au Mexique.

Dans la famille des Apidés, je demande Melipona ! Cette abeille à miel se plaît sous les tropiques et se distingue de ses cousines européennes par son absence de dard.

Dans la ruche, pas d’alvéoles  : les mélipones stockent le miel dans des loges irrégulières en forme de cylindres, faites d’un mélange de cire et de propolis, le cérumen.

Parmi la soixantaine d’espèces que compte le genre Melipona, la plus connue vient du Mexique. Elle s’appelle Melipona beecheii, ou abeille maya, ou Xunán kab — « grande dame du miel », en langue maya.

Bien avant les invasions européennes, les Mayas de la péninsule du Yucatán ont exploité et vénéré cette abeille paisible, résistante et sédentaire.

Son miel « au goût de ciel », très parfumé, était prisé en tant qu’aliment et pour soigner la peau, les yeux et la gorge. Il entrait dans la composition du balché, une liqueur sacrée permettant d’entrer en communication avec les dieux… comme Ah-Muzen-Cab, le dieu du miel et des abeilles. Quant à la cire, elle permettait de fabriquer les bougies du culte. 

Pendant la période coloniale, le miel et la « cire de Campeche », comme on l'appelait alors, faisaient partie des principaux produits exportés.

Apis mellifera, beaucoup plus productive, est importée sur le continent américain au XVIIe siècle et plus de 80 % des colonies de Melipona beecheii disparaissent au fil du temps. La pratique de l’écobuage et du brûlis, puis la déforestation, ont contribué à l’hécatombe.

Mais la méliponiculture est en train de renaître dans la péninsule. Des villages, des écoles, des associations relancent l’apiculture traditionnelle. Leurs actions s’inscrivent dans la lutte des communautés mayas pour défendre leur territoire et sa biodiversité, leurs savoir-faire et leur culture.

Elles apportent un modèle de production durable aux familles d’apiculteurs : bien que les récoltes soient modestes, le miel maya se vend au prix fort grâce à ses qualités gustatives et à son succès en médecine naturelle, jamais démenti.

Laure Sauvage

Photo : gailhampshire from Cradley, Malvern, U.K / CC BY 2.0

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages