Méthanisation : l’or vert de l’agriculture

par Doriane Mantez, mis à jour à 21:31
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Méthanisation : l’or vert de l’agriculture

Mardi 12 décembre, Groupama, la FDSEA et l’AS-Centre Loire ont co-organisé une conférence sur le thème de la méthanisation en agriculture, à Vineuil.

Une centaine de participants se sont réunis au centre de formation du SDIS du Loir-et-Cher à Vineuil pour assister à une conférence sur le thème « La méthanisation : enjeu environnemental et opportunité pour l’agriculture ».

Organisée par Groupama, la FDSEA de Loir-et-Cher et l’AS-Centre Loire, cette réunion a accueilli cinq intervenants pour parler au mieux de ce sujet qui prend de l’ampleur depuis quelque année sur le territoire français.

Florent Leprêtre, président de la FDSEA de Loir-et-Cher a ouvert cette séance par ces mots : « C’est bien de regarder ce qui se passe proche de chez nous. L’agriculture française doit retrousser ses manches pour rattraper le retard qu’elle a au niveau de la méthanisation... Cette énergie dite « verte » représente un vrai enjeu économique. On ne doit pas laisser les territoires ruraux se vider de cette opportunité qui est encore dans les mains des agriculteurs ! ».

Mathieu Lalanne, expert du bureau APESA (centre technologique en environnement et maîtrise des risques), a pris la suite pour tracer les grandes lignes de ce qu’est la méthanisation tout en rappelant les enjeux liés.

« L’agriculture est le principal pourvoyeur de biomasse. Les études de gisement font apparaître que 90 % du potentiel national est issu de ce secteur d’activité. Compte tenu de la démographie et des revenus agricoles, la méthanisation est une belle opportunité pour favoriser la mise en place d’un nouveau modèle agricole à même de satisfaire les besoins sociétaux alimentaires et énergétiques ».

Antoine de Lombardon, avocat au Barreau de Paris, est intervenu sur l’aspect juridique en détaillant les faveurs faites par le législateur sur des projets de méthaniseur : exonération de TFPB et de CFE en droit fiscal, possibilité de mise sur le marché des digestats en droit des déchets et le régime de l’autorisation unique en droit des installations classées.

Il a également insisté sur les risques, comme le contrôle de l’administration, la responsabilité civile ou pénale en cas de dommages et les outils de maîtrise des risques : « Il y a un contrôle assez strict de l’administration car c’est un système qui à un impact sur l’environnement proche. Il faut veiller à ce qu’elle soit un partenaire, qu’elle vous accompagne et non uniquement un organe de contrôle ».

Après avoir examiné les aspects techniques, juridiques et préventifs, Pascal Bioulac, dernier intervenant, a raconté sa propre expérience avec un projet de méthaniseur en cours sur sa commune de Lamotte-Beuvron, prévu pour fin 2019.

C’est avec beaucoup de conviction qu’il s’est adressé aux agriculteurs présents : « La méthanisation est l’or vert du monde rural. Elle n’est malheureusement à ce jour pas assez exploitée. C’est un vrai projet de territoire, un outil supplémentaire aux milieux agricoles et ruraux qui doit ramener de la valeur ajoutée, un revenu complémentaire. »

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages