Méthaniseur  : plein gaz à Lamotte-Beuvron

par Laure Sauvage, mis à jour à 10:05
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Méthaniseur  : plein gaz à Lamotte-Beuvron

La première pierre du méthaniseur de Lamotte-Beuvron a été posée symboliquement le 28 juin.

Vendredi 28 juin, tous les acteurs du projet se sont réunis sur le chantier du méthaniseur de Lamotte-Beuvron pour la pose de la symbolique première pierre.

Florent Leprêtre, président de la structure Sologne Agri méthanisation, Pascal Bioulac, maire de Lamotte-Beuvron et conseiller départemental, et Frédéric Bouix, délégué général de la Fédération française d’équitation (FFE) ont scellé la première brique pour immortaliser le lancement du chantier de construction du méthaniseur.

Inédit par la diversité des acteurs qu’il rassemble — quatorze agriculteurs, la commune de Lamotte-Beuvron et la FFE —, Sologne Agri méthanisation est à la fois un projet économique, un projet d’aménagement du territoire, de collaboration entre acteurs et un projet écologique qui vise à lutter contre l’émission de gaz à effet de serre.

En travaux pour une durée de 18 mois, avec les premiers tests d’injection prévus pour juin 2020, ce méthaniseur va traiter pas moins de 28 960 tonnes d’intrants (les 4 000 tonnes de fumier équin produit sur le site de la FFE, les effluents des agriculteurs et les boues de la station d’épuration et déchets verts de la restauration collective de la commune) pour produire 5000 m3 de biométhane injecté dans les réseaux de Lamotte, Nouan-le-Fuzelier et Chaumont-sur-Tharonne, soit la consommation de 1 500 à 1 700 foyers. Le digestat sera également valorisé par les agriculteurs associés via un plan d’épandage.

Après avoir retracé l’histoire de la méthanisation à Lamotte-Beuvron, dont les débuts datent d'études menées en 2004, Pascal Bioulac a chaleureusement remercié les services de l’État et «  leur efficacité malgré un maquis réglementaire et normatif très compliqué.  » «  Penser rural et agir local  », c’est ce que souhaite ce maire qui veut «  aider les agriculteurs qui relèvent les manches et qui font les choses souvent sans le dire, a-t-il martelé. L’or vert doit rester dans nos campagnes et aux mains des acteurs locaux  ».

Pour Florent Leprêtre, «  c’est une chance d’avoir la mairie et la FFE comme partenaires de l’agriculture  ». Il précise que l’engagement des élus de vingt-trois communes voisines a aussi été déterminant dans le lancement de ce projet collectif qui pèse huit millions d’euros d’investissement.

«  Au-delà des associés, le soutien de Groupama et du Crédit agricole démontre leur confiance dans les projets innovants en agriculture  », a complété le président de Sologne Agri méthanisation, également à la tête du réseau FNSEA 41.

Représentant son président Serge Lecomte, Frédéric Bouix a quant à lui réaffirmé l’engagement de la FFE dans le projet en insistant sur sa valeur d’exemple pour les 6 000 centres équestres de France  : «  Il s’agira là d’une vitrine nationale et une belle illustration d’un projet collectif et de bon sens  ».

Parmi les élus présents, Nicolas Perruchot, président du conseil départemental, le sénateur Jean-Paul Prince et la sous-préfète Catherine Fourcherot, ont souligné «  l’importance du projet pour le territoire, l’emploi et l’économie durable  ».

Chacun a eu le droit de prendre la truelle pour apporter, en quelque sorte, sa pierre à cet édifice qui se veut «  fédérateur et vertueux  » et marquer le début d’une longue aventure de méthanisation solognote et «  d’un pari gagnant pour l’avenir  ».


Doriane Mantez

Photos : Nicolas Derré

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages