Moisson : « encore une très mauvaise année » en Loir-et-Cher

par Laure Sauvage, mis à jour à 12:37
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Moisson : « encore une très mauvaise année » en Loir-et-Cher

La chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher dresse un bilan préoccupant de la moisson. Les conditions météorologiques de l’année ont généré une baisse de rendements de 25 % en moyenne, et beaucoup d'hétérogénéité.

Le 20 juillet, c’est le visage grave que les responsables agricoles du Loir-et-Cher, Arnaud Bessé en tête, ont dressé le bilan de la moisson 2020. «  C’est encore une très mauvaise année  », annonce le président de la Chambre. La récolte, qui a commencé mi-juin pour les cultures les plus précoces et s’achève ces jours-ci, est jugée « pire qu’en 2016 ».

De fait, les rendements sont médiocres voire faibles, tous systèmes de production confondus, avec une baisse moyenne de 25 % par rapport aux années précédentes et beaucoup d'hétérogénéité. Le blé tendre affiche des résultats «  très décevants  » — 50 à 55 q/ha contre 65 à 70 d’habitude. C’est encore pire pour le blé dur, avec un rendement estimé à 45-50 q/ha, soit une baisse de 30  %. Les résultats sont jugés «  moyens  » pour les orges d’hiver, «  médiocres  » pour les colzas, corrects pour les orges de printemps, mauvais pour les protéagineux de printemps.

Les agriculteurs sont d’autant plus désemparés que les plantes semblaient «  visuellement magnifiques  ». «  On a eu un effet de surprise en entrant dans les parcelles  », raconte Arnaud Bessé  : épis vides, petits grains…

La cause de cette catastrophe  ? La météo. «  Tout a été cumulé. Excès d’humidité à l’automne, hiver doux, coup de sec en mars-avril… les sols ont été anéantis. Dans les secteurs à potentiel moindre, ça casse !  », résume Florent Leprêtre, président de la FNSEA Centre-Val de Loire. Les semis et l’enracinement ont été compliqués, certaines plantes se sont développées précocement, la pression «  insectes  » a été intense, les faibles pluies ont amoindri la fertilité et la production de graines.

Sans oublier que la surface implantée en blé tendre a diminué de 15 %, les agriculteurs s’étant rabattus sur d’autres cultures à cause de la météo automnale défavorable à l’implantation.

La qualité de la récolte est heureusement « très satisfaisante » et les prix plutôt stables, même s’ils « ne compenseront pas les mauvais rendements  » et « qu'il y a un gros point d’interrogation sur l’impact du Covid sur les cours mondiaux  ».

Les représentants de l’agriculture de Loir-et-Cher sont inquiets  : cette mauvaise moisson survient après cinq années difficiles et met en péril certaines exploitations. « Les jeunes qui n’ont pas de trésorerie vont se retrouver dans une impasse économique », alerte Charlin Hallouin, président de JA 41.

Philippe Noyau, président de la Chambre régionale, indique : « Nous allons réfléchir à des solutions d’accompagnement pour les exploitations les plus fragilisées, au cas par cas  ».

Et François-Xavier Rone, secrétaire général de la FNSEA 41, lance un «  appel aux agriculteurs  »  : «  Il ne faut pas qu’ils aient honte de leurs rendements  ! Et ne pas hésiter à parler  : la solidarité est là. Ne restez pas seuls  ! ». Arnaud Bessé martèle  : « La mauvaise moisson est liée à des accidents climatiques, on n’y peut rien. On a bien fait notre travail  !  ».

Ces résultats s’inscrivent d'ailleurs dans la tendance nationale  : le ministère de l’Agriculture estimait début juillet que la récolte de blé tendre de 2020 serait la deuxième plus faible en quinze ans après celle de 2016.

Laure Sauvage

Photo : Le 20 juillet, à Blois. À l’instar d’Arnaud Bessé (2e à g.), les représentants de l'agriculture loir-et-chérienne s'inquiètent de l’impact économique et humain de la mauvaise moisson.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages